Dénoncer l'abandon des 22 chevaux dans une ferme de Zamora | Animaux

    Posté par des animaux de compagnie | 6 Avril 2012

    Dénoncer l'abandon des 22 chevaux dans une ferme de Manganeses la Lampreana – Zamora (Espagne)

    Caballos abandonados

    Une Mare, dans des conditions de santé et d'hygiène déplorables dans Arucas

    Défense animale s'assure qu'ils ont des symptômes de la malnutrition sévère

    La défense de Zamora Animal Association a dénoncé la situation des « abus » et des « symptômes de la malnutrition sévère « avec 22 chevaux dans une ferme de Manganeses la Lampreana. Les faits, elles ont été signalées à la protégée de la Guardia Civil, ils ont été corroborées par deux membres de l'Association pour la défense des animaux s'est joint au complot où les chevaux après réception de l'avis de plusieurs citoyens.

    Une fois là-bas, Animaux volontaires de la défense a démontré que les chevaux était « les symptômes de la malnutrition sévère » ainsi que des signes sans équivoque de l'abandon.

    Les sources de l'organisation ont souligné que « les chevaux manque l'accès à l'eau », « Depuis le ruisseau qui buvait un autre passé des années en raison de la sécheresse actuelle ». Selon les témoins, « les animaux ont survécu à boire l'urine grâce à la succession de la ville de Manganeses Lampreana ». Comme circonstances aggravantes, « équidés ont aucun abri pour un abri contre les prédateurs et les intempéries ».

    Face à cette situation, l'association de défense animale Zamora a déposé une plainte avec le service de protection de nature de Castille et de León pour violation de la Loi 32/2007 de 7 Novembre, pour le soin des animaux de son exploitation, transport, expérimentation et sacrifice, comme le Décret Royal 804/2011, de 10 juin, qui réglemente la gestion zootechnique, santé et bien-être des animaux de fermes de coins et d'établir le plan de la santé équine. Les défenseurs des animaux ont également demandé que chevaux « est retirés à la défenderesse de manière préventive », « pour empêcher la perpétration d'autres infractions ».

    L'Association appelle à la fin de « peu avant avec ce fléau social qui est abus », « torture et mauvais traitements infligés à des animaux non humains ».

    Source: laopiniondezamora

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

    *

    Amical Imprimer, PDF et Email



    raton

    Utilisation des cookies

    Ce site web utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez la navigation vous donnez votre consentement pour l'acceptation des cookies susmentionnées et l'acceptation de nos politique de cookies, Cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

    ACCEPTER
    Avis de cookies
    WordPress lightbox