Bonobos partagent volontairement des aliments avec des inconnus | Animaux

    Posté par des animaux de compagnie | 16 Février 2013

    Bonobos volontairement partager la nourriture avec des étrangers en échange de la société

    bonobos

    Les bonobos partagent volontairement les aliments et même renoncer à sa propre nourriture par un inconnu, mais seulement si le récepteur propose de modifier les interactions sociales, Selon une étude publiée mercredi par Jingzhi donc et Brian Hare, l'Université de Duke (États-Unis), dans le magazine ‘ Plos One ’.

    Dans une série d'expériences, les auteurs ont constaté que le comportement des bonobos était au moins en partie motivée par des motivations altruistes, Puisque les animaux a aidé à acheter de la nourriture à des inconnus, même sans la possible interaction sociale en raison de l'aidant. Cependant, votre générosité a ses limites: animaux ne partage pas la nourriture en leur possession, s'il n'y a aucune interaction sociale possible.

    Bien que les sujets de l'étude étaient tous des bonobos qui avaient été rendus orphelins par le commerce de viande de brousse au Congo, Ils ont montré aucune différence significative chez les bonobos psychologiques qui avaient été soulevées par leur mère. Selon les chercheurs, leurs résultats mettent en évidence l'évolution de la générosité de ces grands singes, les parents les plus proches des humains et suggèrent que le comportement peut-être avoir évolué pour permettre l'expansion des réseaux sociaux divers.

    “Il semble fou de nous, mais les bonobos préfère partager avec des inconnus”, ladite Brian Hare, Professeur d'anthropologie évolutive à l'Université Duke. À son avis, Ils essaient d'étendre leur réseau social et, apparemment, ils ont de valeur plus que maintiennent les amitiés qui ont déjà.

    Pour mesurer cette volonté de partager, mené une série d'expériences avec les bonobos du sanctuaire Lola déjà Bonobo, à Kinshasa, République démocratique du Congo. “Ils se soucient d'autres, mais seulement dans une sorte d'égoïstement –dit le lièvre–. Ils partagent quand il s'agit d'une sorte de ‘ basse-rentabilité/faible situation ’, mais quand il s'agit d'une situation dans laquelle il n'y a aucun avantage, ils ne partagent pas, quelque chose qui est différente de l'être humain, avoir à se soucier de donner aux autres de manière anonyme”.

    Via: EUROPAPRESS
    Photo: Reuters

    Laisser une réponse

    Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués *

    *

    Amical Imprimer, PDF et Email



    raton

    Utilisation des cookies

    Ce site web utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez la navigation vous donnez votre consentement pour l'acceptation des cookies susmentionnées et l'acceptation de nos politique de cookies, Cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

    ACCEPTER
    Avis de cookies
    WordPress lightbox