Perruche à ventre doré
Pezoporus flaviventris

Perruche à ventre doré


Description:

30 CMS. longueur entre 105-110 grammes.

Le Perruche à ventre doré (Pezoporus flaviventris) Il a dos vert marbré, bas vert et jaune, avant Rouge. Queue long, avec des rayures vertes, Jaune et noir mal défini.

taxonomie:

Une équipe de recherche, dirigé par Stephen Murphy, Il a étudié la taxonomie (discipline chargé de classer les êtres vivants) de la Perruche terrestre (Pezoporus wallicus), une espèce endémique (région géographique exclusive) des côtes fragmentées du sud-ouest et au sud-est Australie. Les chercheurs ont étudié l'ADN il y a des spécimens de musée 160 années, et ils ont conclu que la population occidentale devrait être classé comme une nouvelle espèce: Pezoporus flaviventris.

Habitat:

Le Perruche à ventre doré Il est un oiseau qui vit dans le sol et vivant à faible bruyères, sec ou marécageux près de la côte. Habituellement, ils sont vus dans un habitat qui est resté imbrûlés pendant de longues périodes de temps. Principalement voler à l'aube ou au crépuscule et se nourrit principalement de petites graines.

Reproduction:

Il est l'un des rares perroquets dans le monde qui ne niche pas dans un trou ou une cavité. Peu de choses sont connues au sujet de la biologie de la reproduction Perruche à ventre doré

Aliments:

Le Perruche à ventre doré Habituellement, il se nourrit seul ou avec un autre perruche. Les graines de diverses plantes, surtout de Carex, par exemple, Mesomaelaena stygia ssp. stygia. base de bourgeons et fleurs fleurs, par exemple, le beaufortias, le dryandras et la grevilleas, Ils sont également des éléments importants de l'alimentation. Il a été observé Perruche à ventre doré semisuculentas se nourrissant de feuilles Daviesia pachyphylla. Le régime alimentaire est varié et utilise la grande diversité de l'habitat.

Distribution:

Historiquement, Cette espèce a été trouvé le long de la côte sud-ouest de Australie De Perth au nord de Geraldton et le long de la côte sud-est de Israélite Bay. Cependant, Il semble avoir disparu au large de la côte ouest de L'Australie-occidentale dans 1900.

Aujourd'hui, vous saurez que deux places dans le coin sud-ouest de L'Australie-occidentale: Fitzgerald River National Park et Parc national du Cap Arid / Réserve naturelle Nuytsland

Conservation:

• par le gouvernement australien comme une espèce, elle est classée danger d'extinction.

• Tendance de la population: Décroissant.

• Taille de la population : 100-110 individus.

Au cours d'une enquête (1), les scientifiques ont constaté que la population de cette nouvelle espèce avait diminué rapidement au cours des dernières 20 années, Ils partent seulement autour 110 oiseaux survivre dans la nature, la plupart d'entre eux dans un parc national australien, il est considéré comme l'une des espèces les plus rares dans le monde, de sorte que l'entrée a introduit les prédateurs (Gatos) Parc national, Elle pourrait conduire à l'extinction de l'espèce en peu de temps, de sorte que la nécessité de mettre en œuvre est suggéré Programme de conservation d'urgence pour cette nouvelle espèce décrite.

(1) – “Pointe(« 9. S. A. Murphy, S. UNE., L. Joseph, A. H. Burbidge y J. Austin. « Une espèce cryptique et danger critique d'extinction mises en évidence par l'ADN mitochondrial analyses: Parrot Western Ground ». Génétique de la conservation, 12, (2010): 595-600.’

Stratégie des espèces en péril

Le Perruche à ventre doré est l'un de la 20 les oiseaux que le gouvernement australien a donné la priorité dans l'allocation des ressources pour soutenir les espèces d'effort de récupération. Le Perruche à ventre doré Il a une base de solide et un soutien croissant dans la communauté locale. Une association entre Côte sud gestion des ressources naturelles, Amis de l'Ouest-de-chaussée Parrot, le Département des parcs et de la faune et le Perth Zoo Il travaille à prévenir extinction.

Le succès de la population élevage en captivité récemment mis en place la sécurité sera déterminante pour l'espèce, et la gestion des chats sauvages et les incendies Parc national du Cap Arid Il sera essentiel pour la récupération locale. Avec une population estimée à moins de 150 individus et une population captive de moins de dix, nous devons agir.

Le actions d'urgence inclure les la protection de la population sauvage et le la création d'une population solidaire en captivité. Les possibilités de recevoir plus de soutien par Programme national de planification, la gestion du groupe local des ressources naturelles et des partenariats existants avec Gouvernement de l'Australie occidentale et le Zoo de Perth Ils sont susceptibles de contribuer à la reprise.

le site Stratégie des espèces en péril Il contient des informations sur ce qui est fait pour soutenir l'espèce d'effort de récupération. Comprendre les habitudes d'un projet de partenariat d'oiseaux rares et les buts réservés au profit des espèces améliorer le comportement des oiseaux captifs, ce qui peut permettre une meilleure gestion des populations sauvages.

Noms alternatifs:

Ground Parrot (Western), Western Ground Parrot (Anglais).
Kyloring (aborigène).
Perruche à ventre doré, Perruche à ventre dorée, Perruche terrestre (de l’Ouest), Perruche terrestre (flaviventris) (Français).
Westlicher Erdsittich (Allemand).
Periquito Terrestre Occidental (Portugais).
Perico Terrestre Occidental (Espagnol).

Alfred John North
Alfred John North

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Pezoporus
Nom scientifique: Pezoporus flaviventris
citation: Nord, 1911
Protonimo: Pezoporus flaviventris

Images Perruche à ventre doré:


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
Science Magazine et le développement
• Le ministère de l'Environnement (2018). Pezoporus flaviventris dans le profil des espèces et des menaces Base de données, Ministère de l'Environnement, Canberra. Disponible depuis: http://www.environment.gov.au/sprat.

Photos:

(1) – L'alimentation occidentale au sol Parrot….. la seule photo de de cet oiseau dans la nature a été pris en 2005 la veille de mon anniversaire, quel cadeau qui était. Ceci est de ma saison sur le terrain l'année prochaine. Aucune nid n'a été trouvé depuis 1913. par Brent BarrettFlickr
(2) – Pezoporus Flaviventris (Pezoporus flaviventris) Brent Barrett de Dunedin, Nouvelle-Zélande [CC BY-SA 2.0 ou CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(3) – Un sol occidental Parrot en Australie par Brent Barrett de Dunedin, Nouvelle-Zélande [CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(4) – Lever et chanter l'Ouest-de-chaussée Parrot (Pezoporus flaviventris) Brent Barrett de Dunedin, Nouvelle-Zélande [CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(5) – C'est officiellement l'une des rares images dans exhistence Pezoporus wallicus flaviventris par Brent BarrettFlickr

Perruche de Macquarie †
Cyanoramphus erythrotis

 Perruche de Macquarie - Cyanoramphus erythrotis


Description Perico Macquarie:

27 cm. longueur

éteint Perruche de Macquarie (Cyanoramphus erythrotis) Il était un perroquet vert de taille moyenne. Le tête était vert clair avec Cap et une ligne dans la yeux pourpre rouge. Le parties supérieures Ils étaient jaune-vert clair au vert foncé avec une tache rouge de chaque côté de la Grupa (en général, ils sont cachés par les ailes au repos), et l'attaque à la frontière bleu-vert sur ailes. Le yeux Ils étaient jaunes ou rouge, et le pic Il était noir avec une base Pearly. Les deux sexes semblaient, mais femelle Il était plus petit (Forshaw & Cooper 1981; Higgins 1999; Oliver 1955)

statut taxonomique:

Ce taxon est considéré comme une sous-espèce de Cyanoramphus [novaezelandiae, erythrotis, subflavescens] (sensu lato) par certains auteurs

Perico habitat Macquarie:

Le Perruche de Macquarie côtières habitées prairies touffe d'herbe dans le subantarctique Isla Macquarie (Forshaw & Cooper 1981; Taylor 1979).

Reproduction:

Il est connu de nidification dans les prairies sans arbres.

Tito nourriture Macquarie:

On sait peu sur le régime alimentaire de la Perruche de Macquarie, mais il est dit que se nourrissent de crustacés et d'autres petits invertébrés (Oliver 1955; Taylor 1979).

Il était la Terre (Forshaw & Cooper 1981) et il est dit avoir été butiné sur le bord de mer, invertébrés prenant les algues des cellules fusionnées sur la plage (Oliver 1955; Taylor 1979).

Répartition Tito Macquarie:

Le Perruche de Macquarie Il était un perroquet endémique Isla Macquarie, une île subantarctique dans la océan Antarctique Il est politiquement partie de Tasmanie Australie. L'île et cette espèce ont été découverts dans 1810, moment où cela était encore très courant perruche. La dernière observation de Perico Isla Macquarie était en 1891.

Conservation Macquarie Perruche:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: DISPARUE.

Bien qu'il soit difficile Perruche de Macquarie Ils ont été bien adaptés à l'environnement terrestre inhospitalière Île Macquarie, Ils n'ont pas survécu aux espèces introduites de prédateurs.

Le extinction de la Perruche de Macquarie Elle a été causée par l'introduction de prédateurs exotiques, comme les chats, lapins, souris et les rats bateau. Il était également en proie à Rascón WEKA ou la Rascón de Lord Howe (Gallirallus australis). Cet oiseau aptère robuste de Nouvelle-Zélande Il a été introduit sur l'île au milieu du XIXe siècle comme nourriture pour les chasseurs de phoques, les mêmes chasseurs ont tué un grand nombre de Perico Macquarie (Île Macquarie) pour se nourrir. Malheureusement, le wekas Ils ont causé des dommages considérables aux espèces en voie de disparition, car ils se nourrissent de petits oiseaux, les insectes et les lézards.

La dernière observation de perruches en direct a eu lieu en 1891

Réduction des menaces et récupération

programme Translocation peut convenir à la réintroduction de Perruche de Norfolk (Cyanoramphus cookii) dans la Isla Macquarie. Bien que les programmes ont été testés pour la translocation a échoué Perruche de Norfolk (Garnett & Crowley 2000; Hermes et al. 1986), Des programmes similaires ont été couronnés de succès pour cette perruche dans Nouvelle-Zélande. Ces programmes ont été couronnés de succès avec seulement 15 oiseaux, Programmes génétiques provoquant des goulots d'étranglement avec moins 150 oiseaux. Le faible succès des jeunes dans le programme Nouvelle-Zélande Il peut être le résultat de la dépression consanguine ou mauvaise conception des nids (Oritz-cathédrale & Brunton 2008).

programmes éradication Ils sont en cours Isla Macquarie. Les chats ont été éradiqués en 2002, le garder (Gallirallus australis) dans 1988 et est rats du programme d'éradication en cours, lapins et des souris (Homo sapiens) (elle. PWS 2009).

Noms alternatifs:

Macquarie Island Parakeet, Macquarie Parakeet (Anglais).
Perruche de Macquarie (Français).
Macquarie-Laufsittich, Macquarie-Ziegensittich (Allemand).
Periquito de Macquarie (Portugais).
Perico de Macquarie (Espagnol).

Wagler
Wagler

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus erythrotis
citation: (Wagler, 1832)
Protonimo: psittacus erythrotis


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
• Le ministère de l'Environnement (2018). Cyanoramphus novaezelandiae erythrotis des espèces Profil et menaces Base de données, Ministère de l'Environnement, Canberra. Disponible depuis: http://www.environment.gov.au/sprat

Perruche de Reischek
Cyanoramphus hochstetteri

Perruche de Reischek


Description:

28 CMS. longueur et 140 grammes.

Le Perruche de Reischek (Cyanoramphus hochstetteri). Nommé d'après l'ornithologue autrichien et taxidermiste Andreas Reischek, le premier scientifique qui a visité la Îles des antipodes. Il était un passager de Stella et atteint la Îles des antipodes en Février 1888.

Il est l'une des deux espèces de perruches Cyanoramphus qui vivent dans les régions éloignées Îles des antipodes. Il est un perroquet vert de taille moyenne, couleurs vives, les plumes de vol externes sont bleu clair avec un couronne Rouge, qui de près il ressemble à d'autres perruches “couronne rouge” (par exemple, Cyanoramphus novaezelandiae). Mais les apparences sont trompeuses. Des études génétiques ont révélé que la couleur de la couronne ne peut pas être un bon indicateur de la taxonomie perruche, et le petit Perruche de Malherbe (Cyanoramphus malherbi) Il peut être le plus proche parent de Perruche de Reischek. Il est courant dans tous les Îles des antipodes, en particulier dans des zones plus ouvertes et les zones côtières proches aux colonies de manchots.

Habitat:

Le Perruche de Reischek Ils sont plus abondants que Perruche des Antipodes (Cyanoramphus unicolor) dans la plupart des habitats. Des différences significatives ont été observées dans le régime alimentaire entre les deux espèces de perruches. sont aussi évidents fortes différences saisonnières et annuelles liées à l'alimentation disponibilité alimentaire. Le Perruche de Reischek Ils sont forts et flyers ont été observés en vol entre les îles dans le groupe antipodes.

Le comportement social est similaire à d'autres espèces de perruches Cyanoramphus, mais il a été observé que passer de longues périodes de soleil et pomponner dans les zones protégées. Comme d'autres espèces Cyanoramphus, sont fortement territoriale autour des nids, et ils appellent haut et fort intrus de chasse de la ville voisine.

Ils se trouvent généralement par paires ou, plus couramment, en petits groupes qui se nourrissent sur ou près du sol. Vous pouvez souvent les voir dans les sources de réunions et des puits isolés. De temps en temps, ils se ruent voler vers les îles voisines à la recherche de nourriture.

Reproduction:

Nous savons peu de choses sur la reproduction de la Perruche de Reischek. Apparemment NID Octobre à Mars dans modifié ou construit dans les groupes de base tunnels touradons ou fougères. Le nid est bordée de petits morceaux de bois, plumes, mousse, herbes et autres matières sèches. Ils peuvent réutiliser les nids chaque année.

la taille des couvées est inconnue dans la nature. Est susceptible de l'écologie et le comportement reproducteur sont similaires à ceux d'autres perruches Cyanoramphus.

Aliments:

Il a été enregistré sur les feuilles d'alimentation, fleurs, baies et graines 14 espèces végétales. Invertébrés sont une composante mineure de l'alimentation. Le Perruche de Reischek parfois nourrir des carcasses petreles et albatros, mais pas aussi souvent que Perruche des Antipodes (Cyanoramphus unicolor). Ils se nourrissent sur le sol souvent, y compris la boue et les matières fécales accumulées dans les colonies Penguin antipodes (Eudyptes sclateri) inoccupé, Lorsque Penguins se trouvent à leur migration hivernale.

Distribution:

La perruche est endémique à la Reischek Îles des antipodes. Il est courant dans toutes les îles Antipodes, en particulier dans des zones plus ouvertes et les zones côtières proches aux colonies de manchots.

Conservation:

• Sous la menace Système de classification Nouvelle-Zélande 2008: Vulnérable.

• Tendance de la population: Stable.

• Taille de la population : 4000-6000 individus.

Le Perruche de Reischek apparemment ils ont population stable, et sont communs dans leur aire de répartition de 2,000 il a. Ils sont protégés par la situation isolée des îles et leur statut Réserve naturelle strict. La plus grande menace à la survie à long terme Perruche de Reischek est l'arrivée de mammifères prédateurs. En l'hiver 2016 nous avons tenté d'éradiquer les souris Îles des antipodes.

L'espèce est également affectée négativement par opérations forestières: l'exploitation forestière et la combustion ont considérablement réduit l'habitat disponible, et l'exploitation forestière sélective peut réduire le nombre d'arbres avec des trous de nidification appropriés et des possibilités de recherche de nourriture.

Il était chassé par les Maoris pour la nourriture, et auparavant, il a été persécuté parce que les oiseaux endommageaient les cultures et les vergers.

Captive perruche Reischek:

Sont confiant dès le début et pas du tout timide. Habituellement, ils sont prêts à se reproduire en captivité. Bien qu'ils soient mûrs (environ cinq mois), Il est préférable de ne pas leur permettre de jouer dans la première année.

Noms alternatifs:

Antipodes Island Parakeet, Antipodes Red-crowned (Anglais).
Perruche de Reischek, Perruche des Antipodes (Français).
Antipoden-Ziegensittich (Allemand).
Periquito de Reischek (Portugais).
Perico de Reischek, Perico Frentirrojo de las Antípodas (Espagnol).

Andreas Reischek
Andreas Reischek

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus hochstetteri
citation: (Reischek, 1889)
Protonimo: platycercus hochstetteri

Images:

Nouvelle-Zélande Oiseaux en ligne – Photos


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
• Greene, T.C. 2013 [mis à jour 2017]. cyanoramphus hochstetteri. en Miskelly, CM. (ed.) Nouvelle-Zélande Oiseaux en ligne. www.nzbirdsonline.org.nz

Photos:

(1) – Cyanoramphus hochstetteri par Musée Auckland [CC BY 4.0]

Sons: appelant les oiseaux en captivité, Mont Bruce National Wildlife Centre, Avril 1973, 1215, Les McPherson, McPherson History Unit Natural Sound Archive, www.archivebirdsnz.com

Perruche des Chatham
Cyanoramphus forbesi

Perruche des Chatham


Description:

23 cm longueur et 95 grammes.

Le Perruche des Chatham (Cyanoramphus forbesi) Ils sont l'un des deux perroquets verts moyens lumineux de Îles Chatham. Bien qu'ils ressemblent beaucoup à ceux Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps) de Nouvelle-Zélande continental, la couleur de la couronne n'est pas un indicateur fiable des relations taxonomiques.

On croit que le Perruche des Chatham issu d'une ancienne lignée de perroquets qui a atteint le Îles Chatham avant la division Perruche à tête d'or et le Perruche de Sparrman est passé dans Nouvelle-Zélande continental, après quoi le Perruche de Sparrman (Cyanoramphus novaezelandiae) En outre, ils colonisées Îles Chatham.

Le Perruche des Chatham Ils sont des perroquets moyennes, de queue long, avec ailes large et arrondie et plumage principalement émeraude. Ils ont un couronne lumineux avant bande frontale jaune et rouge qui ne parvient pas à la yeux, à la différence de Perruche de Sparrman. Les mâles sont plus gros que les femelles..

taxonomie:

De 1930 Il est communément considéré comme une sous-espèce de Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps), et clairement les deux sont étroitement liés; les espèces diffèrent, Cependant, taille considérablement, Il est plus grandes espèces Cyanoramphus forbesi. À l'heure actuelle considéré Monotypique.

Habitat:

Le Perruche des Chatham Ils sont à des densités plus élevées dans les forêts et végétation dense régénération des zones que dans les prairies ouvertes. En dépit de son vol plutôt erratique, Ils volent dur et se déplacer facilement entre islas Mangere et peu Mangere. De temps en temps, ils ont été observés Perruche des Chatham individuel dans les forêts du sud Chatham île (>20 km de la mangere île) et les îles voisines Pitt et propriétaire. Leur comportement social est similaire à d'autres espèces de perruches Cyanoramphus. Ils sont fortement territoriaux autour des nids, appelant à haute voix et chasser les intrus de proximité.

Reproduction:

Le Perruche des Chatham Ils ont une longue saison de reproduction, avec des œufs mis entre Octobre et Mars. Sont nesters cavité, préférant des trous d'arbres, mais aussi en utilisant des crevasses rocheuses et sous la végétation dense. La taille moyenne des réglage est de 5 huevun.s. Comme tous les autres perruches Cyanoramphus, les femmes sont responsables de la préparation du nid, incubation, l'élevage et l'alimentation des poussins jusqu'à ce que 10-14 jours anciens. Pendant cette période, toute leur nourriture est fournie par votre partenaire. Dès lors, perroquets mâles et femelles se nourrissent les poussins dans le nid jusqu'à ce qu'ils quittent le nid.

Le incubation commence habituellement après le début du second œuf, Il se traduit par des poussins dans un embrayage qui varient considérablement en taille et de l'âge. poulets non éclos dans le passé sont souvent nés à un plus jeune âge et sont moins développés que leurs frères et soeurs plus âgés. Vous pouvez essayer plus d'un élevage si le nid initial échoue ou si les permis d'approvisionnement alimentaire.

Aliments:

Le nourriture consommée par Perruche des Chatham Ils sont affectés par la disponibilité saisonnière, et inclure les graines, des fleurs et des feuilles de diverses plantes, Ce sont les invertébrés les plus importants au printemps. Ils se nourrissent abondamment dans le sol dans des zones ouvertes.

Distribution et:

l'extension sud-ouest de son aire de répartition (reproduction / résident): 3 km2

Le Perruche des Chatham Il est limité à de Tapuaenuku ISLA ISLA Pequeña Mangere et Mangere dans le groupe de Îles Chatham, Nouvelle-Zélande. Dans 1930 Il trempé dans mangere île, mais dans 1973 Il avait recolonisé et numéroté 40 oiseaux et un petit nombre d'hybrides avec la sous-espèce Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis (d'entre eux avaient 12 sur l'île) (Higgins 1999).

Dans 1996, deux estimations indiquent que la population de la mangere île il était 50 a 120 oiseaux de race pure. La population sur la petite île de peu Mangere Il est peu connu parce que les quelques visites faites (H. Aikman légèrement. 1999). Dans 1999, on estimait que la population totale était d'environ 120 oiseaux (Aikman et al. 2001), mais les études 2003 estimé 900 individus dans la Isla Mangere (Aikman y Miskelly 2004, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

Une étude récente a estimé que plus de 50% de la population de perruches dans Isla Mangere Elle se composait de personnes hybride (Chan et al. 2006), mais cela devrait diminuer en raison de l'accouplement plage positive (T. Greene a légèrement. 2012); le nombre de phénotypes Forbes Il se rapproche de la gestion de seuil 10% (D. Houston légèrement. 2012) (c.-à-d., le nombre au-dessus duquel le sacrifice peut être repris comme un outil de gestion). Il y a eu des oiseaux visite du Sud isla Chatham, le île Pitt et le ISLA ISLA Chef de Sudeste (Taylor 1998, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008, T. Greene a légèrement. 2012).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Vulnérable.

• Tendance de la population: Stable.

• Taille de la population : 250-999 individus.

Justification de la catégorie liste rouge

Cette espèce peut encore avoir une petite population adulte de race pure. Retrait possible par hybridation a été évité grâce à trois décennies d'efforts de conservation, qu'ils ont vu augmenter la taille de la population. Il est limité à un seul endroit (étant donné la proximité des petites îles qui vit et mobilité), et sa petite taille de la population signifie qu'il mérite encore d'être inclus dans une catégorie menacée, mais il est probable que la taille de leur population a été plus 250 mûrir plus 5 années, il a été transféré à la catégorie des Vulnérable.

Justification de la population

La population de phénotypes semblables à ceux de Forbes Il a augmenté de façon spectaculaire dans la mangere île, avec les meilleures estimations évaluent la population entre 800 et 1.000 individus. Une enquête 2011 Il a estimé que les phénotypes d'intérêt sont en 10%, le niveau de déclenchement d'une action de gestion (D. Houston légèrement. 2012). Il est probable que les populations ont dépassé 250 mûrir plus 5 années, il est maintenant dans la gamme de 250-999 individus matures.

Justification tendance

La population a montré des fluctuations mineures au cours des dernières années, étant donné que les espèces ont recolonisé la mangere île au fil des ans 70 et il a bénéficié de la restauration de l'habitat, tandis que l'hybridation a également souffert. En général, Il a estimé que. la population est restée stable au cours des dix dernières années, et Il est probablement en hausse (T. Greene a légèrement. 2012).

Menaces

• Disparus mangere île en raison d'une combinaison de la déforestation pour le pâturage, décennies de combustion, les effets du pâturage des mammifères introduits et la prédation par les chats sauvages (Higgins 1999).

• La plus grande menace est la hybridation avec la Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis, sous-espèces Perruche de Sparrman (Cyanoramphus novaezelandiae) Ce que, malgré le sacrifice, encore s'installait mangere île (J. Kearvell légèrement. 1999).

• On croit que le taux de hybridation Au-dessus est le résultat de la taille de la population alors plus faible des deux espèces (D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

• niveaux hybridation Ils sont restés inférieurs 10% de la population totale de perruches mangere île au cours de la dernière décennie, donc aucune intervention de gestion n'a pas été nécessaire.

Les actions de conservation en cours

Annexe I et II de la CITES. Le mangere île Il a été considérablement replantés (Aikman et al. 2001, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

• Une recherche environnementale et génétique a étudié la dynamique des populations, le hybridation et la sélection des partenaires (H. Aikman légèrement. 1999, Chan et al. 2006).

• Au cours de 1976-1999, oiseaux hybrides et les individus de la sous-espèce Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis Ils ont été sacrifiés population (Nixon 1994).

• Dans 1998, 40 hybride six Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis Ils ont été tués, laissant 10 copies entre hybride et Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis après l'opération (H. Aikman légèrement. 1999).

• enquêtes la proportion relative de hybride en ce qui concerne les phénotypes de type Forbes Ils ont lieu tous les deux ans (D. Houston légèrement. 2012).

• Le translocation une preuve de prédateur de la zone clôturée Chatham île Il est prévu 2017 (D. Houston légèrement. 2012).

Mesures de conservation proposées

• complète recherche écologique, biologiques et génétiques, y compris l'analyse et la diffusion des résultats.

Moniteur les tendances dans l'étendue et la qualité des habitats forestiers sur l'île de Mangere.

restaurer habitats forestiers mangere île d'augmenter le nombre et réduire hybridation.

• Pour la mise en place d'un ou plusieurs populations Chatham île (H. Aikman légèrement. 1999).

Chatham perruche en captivité:

Il n'y a pas de données Perruche des Chatham en captivité.

Dans la nature, son lonjevidad est probablement similaire à celle de Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps): 10 années.

Noms alternatifs:

Chatham Island Yellow-crowned Parakeet, Chatham Islands Parakeet, Chatham Parakeet, Forbes’s Parakeet (Anglais).
Kakariki de Forbes, Kakariki des îles Chatham, Perruche des Chatham, Perruche des îles Chatham (Français).
Chathamsittich (Allemand).
Periquito-de-peito-amarelo-da-Ilha-chatham (Portugais).
Perico de las Chatham (Espagnol).

Lionel Walter Rothschild
Lionel Walter Rothschild

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus forbesi
citation: Rothschild, 1893
Protonimo: Cyanorhamphus [sic] Forbes

images Perruche des Chatham:

Perico-de-las-Chatham


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife
• Greene, T.C. 2013 [mis à jour 2017]. perruche de Forbes. en Miskelly, CM. (ed.) Nouvelle-Zélande Oiseaux en ligne. www.nzbirdsonline.org.nz

Photos:

(1) – Chatham Islands __gVirt_NP_NN_NNPS<__ perruche sur l'île Mangere par Markanderson72 [CC BY-SA 4.0], de Wikimedia Commons
(2) – Andrew Sutherland, IBC1065693. Photo de Chatham Perruche Cyanoramphus forbesi à Chatham Islands, Nouvelle-Zélande. Accessible à hbw.com/ibc/1065693.

Perruche de Lord Howe †
Cyanoramphus subflavescens

Perruche de Lord Howe


Description:

21-27 cm. longueur et un poids de 80 grammes.

Perruche de Lord Howe

Le Perruche de Lord Howe (Cyanoramphus subflavescens) Il était un perroquet vert de taille moyenne avec un tête vert vif, le couronne pourpre rouge et une bande sur la yeux; le yeux Ils étaient rouges et pic gris. Le parties supérieures Ils étaient vert clair avec une tache rouge foncé de chaque côté de la Grupa (en général, ils sont cachés par les ailes au repos) et une bordure bleue ailes; le parties inférieures Ils étaient vert jaunâtre.

Les deux sexes semblaient, mais femelle Il était plus petit.

statut taxonomique:

Ce taxon est considéré comme une sous-espèce de Cyanoramphus [novaezelandiae ou subflavescens] (sensu lato) par certains auteurs.

Dans 2012, Liste mondiale des oiseaux de la COI a reconnu comme une espèce [monde du CIO birdnames archivées 2012-08-06 au Wayback machine.].

Habitat:

Le Perruche de Lord Howe Il a été observé de temps en temps dans les troupeaux. Il y a peu d'informations sur leurs habitats, ils vivaient probablement dans les forêts des zones habitées et cultivées Lord Howe Island. Aucune information sur l'utilisation des différents habitats pour différentes activités.

Reproduction:

On ne sait rien de la maturité sexuelle, l'espérance de vie et la mortalité naturelle de cette espèce éteinte. Cependant, On estime que la vie de Perruche de Lord Howe Il devrait être similaire à celle de Perruche de Norfolk (Cyanoramphus cookii), Environ trois ans. l'âge de la maturité sexuelle est également connue des populations de cette espèce, même si une femelle juvénile a vu l'accouplement avec un mâle juste une semaine après l'indépendance, et il est dit que les oiseaux captifs sont reproduits quand ils étaient moins d'un an.

Peu d'autres est connu sur l'élevage Perruche de Lord Howe, probablement ils ont reproduit en réponse aux conditions climatiques et la disponibilité alimentaire, nicher dans des trous d'arbres ou de tubes creux, dans des crevasses entre des rochers ou des falaises.

Aliments:

repas Perruche de Lord Howe probablement constitué de matériel végétal, sous forme de graines, fruits, bourgeons et feuilles d'arbres et d'arbustes indigènes. D'autres populations existantes principalement mangé des graines, fruits et baies, jaunes d'oeufs, choux et fleurs, aussi bien que, occasionnellement, un petit nombre d'invertébrés.

Distribution:

Endémique de la isla Lord Howe dans la Mer de Tasmanie, partie de Nouvelles Galles du Sud, Australie.

Conservation:

• Le dernier enregistrement que nous avons de cette espèce datant 1869. DISPARUE.

La baisse de la population sont principalement attribuables à la modification de l'habitat, chasse, empoisonnement, et l'introduction de prédateurs (en particulier les chats et les rats).
Cependant, la principale menace pour la Perruche de Lord Howe était le chasse et sa capture par les colons. Auparavant, il a abondé dans le Lord Howe Island et il a été dit être un fléau, et il est en train de détruire les cultures et les vergers des habitants de l'île.

Il n'y a que deux copies de Perruche de Lord Howe. De la collection John Gould, prise par John MacGillivray en septembre de 1853 en tournée HMS Herald, et sont dans le musée d'histoire naturelle [Schodde, R.; & Mason, I.J. (1997). Oiseaux (Colombidés à Coraciidés). à Houston, W.W.K. & puits, A. (eds) Catalogue zoologique de l'Australie. Vol. 37.2. CSIRO Publishing: Melbourne. ISBN 0-643-06456-7 p.147.].

Noms alternatifs:

Lord Howe Island Parakeet, Lord Howe Island red-crowned parakeet, Lord Howe Parakeet, Red-Fronted Parakeet (Anglais).
Perruche de Lord Howe (Français).
Lord Howe-Laufsittich (Allemand).
Periquito de Lord Howe (Portugais).
Perico de Lord Howe (Espagnol).

Salvadori-Thomas
Salvadori Tommaso

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus subflavescens
citation: Salvadori, 1891
Protonimo: Cyanorhamphus subflavescens


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
Conure à couronne rouge (Lord Howe est. subsp.) – profil | NSW Environnement & Patrimoine

Photos:

(1) – Cyanorhamphus subflavescens (Catalogue of the Birds in the British Museum. Volume 20) par John Gerrard Keulemans [Domaine public] (2) – Lithographie réhaussée (environ 1928) projection (Cyanorhamphus subflavescens) Ce qui est maintenant synonyme de Lord Howe Island Perruche à croupion rouge (Gris subflavescens de novaezelandiae) Les oiseaux de l'Australie (1910-28) par Gregory Macalister Mathews (1876-1949) Création de Henrik Gronvold (1858-1940) un illustrateur d'oiseau danois. par Henrik Grönvold [Domaine public]

Perruche de Norfolk
Cyanoramphus cookii

Perruche de Norfolk


Description:

30 cm. longueur et 100 grammes.

Le Perruche de Norfolk (Cyanoramphus cookii) a un plumage vert clair à l'avant rouge, une bande rouge passant à travers chaque œil; et la région bleue de la lumière dans le bord d'attaque de chaque aile. Tectrices précité-alares vert. Tectrices primaires et réseaux extérieurs de primaire bleu-violet. Couvrant infra-alar jaune-vert.. tache rouge sur chaque côté de la Grupa. Au-dessus de, le queue vert foncé avec des bords jaunes, sous gris foncé. Yeux Red.

Les sexes sont semblables en apparence. Le femelles Ils se distinguent par leur taille plus petite, moins rouge dans la avant, taches sur le devant de la couronne, et un pic plus petite et plus étroite. Le jeune éclos sont revêtues d'un mince fond gris.

Le Jeunesse Ils sont semblables en apparence aux adultes, mais le rouge est moins étendue (Forshaw 1981; Higgins 1999). Les jeunes ont un pic viande de couleur distinctive lors de la première 4 a 6 semaines après le vol (Forshaw 1981).

statut taxonomique:

Ce taxon est considéré comme une sous-espèce de Cyanoramphus [novaezelandiae, erythrotis, subflavescens, hochstetteri, saisseti ou cookii] (sensu lato) par certains auteurs

  • Sonores de la Perruche de Norfolk.

Habitat:

Le Perruche de Norfolk Il se trouve principalement dans la forêt tropicale reste, mais il peut aussi être vu dans d'autres régions de l'île (Garnett & Crowley 2000; Hicks & Greenwood 1989; Higgins 1999; J. Hicks pers. comm. cité Hill 2002).

C'est considéré sédentaire (Higgins 1999). Les espèces se déplace de la Parc national de l'île Norfolk les vergers et les jardins lorsque les fruits disponibles (Hicks & Greenwood 1989; Higgins 1999). La plupart des observations Perruche de Norfolk en dehors de la Parc national de l'île Norfolk Ils sont enregistrés en Décembre et Janvier (Lane et al., 1998).

Butinage se produit dans toutes les strates de la végétation (Higgins 1999), y compris dans le couvert forestier, par terre, dans les habitats et les habitats perturbés MODIFIÉ selon la disponibilité des aliments (Forshaw & Cooper 1989; Higgins 1999). Il a été observé à Perico Norfolk, jeunes, y compris, alimentation au sol pendant l'hiver, manger des graines et des fruits tombés olive africaine, Pine Island Norfolk et goyave rouge (Garnett & Crowley 2000; Higgins 1999; Lane et al., 1998; Ortiz-Catedral 2013).

Le Perruche de Norfolk Il grégaire, en général, ils sont vus par paires ou en groupes familiaux (Higgins 1999) et les troupeaux (C. Jones pers. comm. 2016). L'espèce se produit comme une seule population reproductrice contiguë (Garnett et à la., 2011).

Reproduction:

Le Perruche de Norfolk généralement NID moins de deux mètres au-dessus du sol, habituellement dans un creux ou une cavité dans la branche, arbres du tronc ou de souche vivant ou mort, en particulier dans les arbres indigènes plus grands. cela comprend Nestegis apetala (Ironwood), Bois de sang (Corymbia spp. / eucalyptus spp.), cordyline spp. et Araucaria heterophylla (Norfolk Pine Island) (Garnett et à la., 2011; Hicks & Greenwood 1989; Higgins 1999; Lane et al., 1998). L'espèce a parfois été observé imbrication dans des trous dans le sol, créée par les racines des pins pourri (C. Jones pers. comm. 2016).
Habituellement, il se perche dans les zones cachées avec une épaisse végétation, y compris treeholes, épiphytes, touradons, carex et fougères. Les espèces Perches souvent sur des sites de nidification (Higgins 1999). poussins souvent inexpérimentées se percher dans les sites exposés (Higgins 1999).

Le reproduction Il se produit tout au long de l'année, un pic de Décembre à Mars (Greenwood et al., 1989; Hicks & Preece 1991). Les femelles Hatch œufs et sont très réticents à quitter leur nid pendant cette période (P. Stevenson com. pers. cité Hill 2002). Le incubation dur 21 jours (Hicks & Preece 1991). Lorsque les poussins atteignent environ deux semaines, la femelle peut laisser commencer un nouveau nid (Greenwood 1993). Los Pericos Norfolk peut avoir plusieurs ensemble et réussir à donner naissance à quatre fois par an, avec les hommes et les femmes partageant les soins parentaux (R. Ward com. pers. cité Hill 2002). Ils préfèrent utiliser un site frais de nid pour chaque embrayage (Colline 2002). Les poussins quittent le nid six à sept. semaines après l'éclosion et dépendent de leurs parents pour nourrir trois à sept semaines (Davidson 1997; Forshaw 1981; Hicks & Greenwood 1989; Hicks & Preece 1991). Le embrayage est grand (1-8) (Hicks & Greenwood 1989). l'âge de la première reproduction est inconnue, mais il peut être peu après l'indépendance (Greene 1990).

Aliments:

Les adultes se nourrissent principalement de graines, fruits, fleurs, l'écorce et les feuilles des arbres indigènes et introduites, et arbustes, y compris Pine Island Norfolk, Ironwood, Rhopalostylis Bauer (Palm Island Norfolk), Bois de sang, Cordyline, Lagunaria (chêne blanc), Elaeodendron curtipendulum (silvestre) arce), tabac sauvage (Solanum mauritianum), goyave rouge (Psidium spp.), olive africaine (Olea europaea subsp. cuspidé), pêche (Prunus persica) et Lantana (Lantana camara) (Forshaw & Cooper 1978; Garnett & Crowley 2000; Higgins 1999; Lane et al., 1998).

Distribution:

Le Perruche de Norfolk (Cyanoramphus cookii) est endémique de la île Norfolk. Avant la colonisation européenne étendue à travers l'île, mais il est maintenant principalement dans la région Mt Pitt de Norfolk. (460 il a) et dans le Jardins botaniques Île Norfolk (5,5 il a) (Directeur des parcs nationaux 2010; Garnett et à la., 2011). Le Perruche de Norfolk ils sont également visibles dans les zones boisées en dehors du parc national et les jardins botaniques, et ils sont observées dans toute l'île en petites quantités (Directeur des parcs nationaux 2010).

L'élevage de Perruche de Norfolk Il est en grande partie confinée à un habitat adéquat dans la gamme de Norfolk Island National Park (Colline 2002), bien qu'il y ait des rapports lecture sur une propriété privée adjacente au parc national de l'île Norfolk (C. appuyez sur Rowston. comm. cité dans Garnett et al., 2011).

Dans 2013, Une étude estime que son population dans la Île Norfolk Il était seulement 46-92 individus (Ortiz-Catedral 2013).

Conservation:

Loi sur la protection de l'environnement et conservation de la biodiversité 1999 (Cwlth) (Loi EPBC): Danger critique d'extinction.

• Tendance de la population: Décroissant.

• Taille de la population : 50-100 individus matures.

Le Perruche de Norfolk (Cyanoramphus cookii) Elle est classée comme En danger en vertu de la Loi sur la protection de l'environnement et conservation de la biodiversité 1999 (Cwlth) (Loi EPBC). L'espèce est admissible à l'inscription sur la liste depuis avant le début de la Loi EPBC, Il a été inclus en voie de disparition sous annexe 1 de la loi sur la protection des espèces en voie de disparition 1992.

Garnett et à la (2011) Ils ont examiné l'état de conservation Perruche de Norfolk et ils considérés dans Critique de danger. Le Espèces menacées Comité scientifique Vous utilisez les résultats de Garnett et al. (2011) d'examiner si la réévaluation de l'état de conservation de chacun des oiseaux menacés dans la liste Loi EPBC c'est obligatoire.

Les principaux facteurs à l'origine des espèces d'être admissibles à l'inscription au Liste des espèces en voie de disparition sont très zone d'accès restreint sont d'occupation (< 10 km2).) et une petite population (< 250 individus matures) (Garnett et à la., 2011).

Menaces

compensation de la végétation extensive pour l'agriculture et l'exploitation forestière de grands arbres détruit des sites de nidification le plus approprié en île Norfolk (Hicks & Greenwood 1989).

Un changement dans la structure des forêts dans le île Norfolk, à la suite de l'invasion des mauvaises herbes, il peut également être réduite zone d'habitat disponible. (Garnett et à la., 2011).

introduit la Perruche de Pennant (Platycercus elegans), étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris), et de temps en temps les abeilles européennes de miel (Apis mellifera) en compétition pour les résidus treeholes (Hicks & Preece 1991; Colline 2002).

La prédation par les rats noirs (Rattus rattus) Il a donné lieu à la plupart des échecs de nidification et un déséquilibre dans le rapport de masculinité dans la population Perruche de Norfolk, que les rats surprennent souvent l'incubation des femmes (Hicks & Preece 1991; Colline 2002).

Chats (Felis catus) Ils sont aussi importants prédateurs (Garnett et à la., 2011).

La maladie psitacina circovirus Il est présent dans la population et peut entraîner une mortalité chez les personnes a souligné (Hicks & Preece 1991).

les collisions de fenêtres provoquent également un petit nombre de décès par an (Colline 2002).

Les actions de conservation

Priorités de conservation et de gestion des espèces envahissantes

ou maintien d'un programme de commande Rat noir dans la Parc national de l'île Norfolk en utilisant des appâts pour réduire le nombre de rats noirs.

ou maintien d'un programme de commande Gatos dans la Parc national de l'île Norfolk en utilisant des méthodes de capture pour réduire le nombre de chats.

ou maintien d'un programme de commande Perruche de Pennant (Platycercus elegans) dans la Parc national de l'île Norfolk en utilisant des méthodes de prise de vue de réduire leur nombre.

Continuer la mise en œuvre et le maintien ou la protection des arbres sites de nidification d'étain (prédateur-preuve) dans le Parc national de l'île Norfolk, Et jardins botaniques terrains privés adjacents le cas échéant.

Continuez à supprimer ou étourneau sansonnet et matériel de nidification pour les sites de nidification.

ou continuer à détruire les ruches abeilles domestiques européennes des sites de nidification si nécessaire.

o Effectuer un contrôle intensif mauvaise herbe dans la Parc national de l'île Norfolk, méthodes appropriées, en mettant l'accent sur l'amélioration des zones d'habitat de lecture approprié.

perte, perturbations et modifications habitat

o Effectuer la restauration de l'habitat dans le Parc national de l'île Norfolk par végétalisation. les zones appropriées avec des plantes indigènes, en collaboration avec le programme de lutte contre les mauvaises herbes. De reproduction, la reproduction et d'autres mesures ex situ

Le maintien ou les sites de nidification pour soutenir des paires de reproduction en ajoutant la matière nids de ponte et de fixation adapté au besoin.

ou établir une population sauvage Phillip Island par translocation méthodes, si l'on considère que la population source est suffisamment importante pour soutenir la réduction des individus.

La participation des parties prenantes

ou engager avec la communauté locale pour fournir des informations sur les espèces et l'importance des actions de conservation.

ou engager avec le public sur les perroquets verts de l'île Norfolk par la conservation. et le centre d'interprétation de l'environnement Parc national de l'île Norfolk.

Priorités et enquête de suivi

Garder la surveillance ou les rats et les chats noirs dans le Parc national de l'île Norfolk pour déterminer sa densité relative dans le parc et faire rapport des actions de gestion.

Surveiller ou des sites de nidification connus pour détecter la présence de Perruche de Pennant (Platycercus elegans), étourneau sansonnet et les abeilles domestiques européennes afin de déterminer l'impact continu de la concurrence de ces espèces et Perruche de Norfolk et les rapports sur les mesures de gestion.

o études de la population visant à évaluer plus précisément la taille de la population, la reproduction et l'élevage de ces oiseaux, les tendances démographiques et de réussite.

ou d'effectuer le suivi de la présence de la maladie psitacina circovirus de la population Perruche de Norfolk.

o Surveiller les progrès des actions de conservation, y compris l'efficacité des actions de gestion et de les adapter au besoin de contribuer à la récupération de l'espèce.

Priorités de recherche et d'information

o Examiner des options pour améliorer la population actuelle.

ou d'enquêter sur les avantages de conservation pour établir une population sauvage Lord Howe Island.

ou d'enquêter sur l'efficacité et les méthodes coûts-avantages pour contrôler les prédateurs et les concurrents introduits nid.

ou d'enquêter sur l'efficacité et les méthodes coûts-avantages pour le contrôle des mauvaises herbes.

Norfolk perruche en captivité:

Plus de 600 bébé Perruche de Norfolk Ils ont été bagués entre 1985 et 2007, dont la plupart ont été élevés dans le programme de reproduction assistée sauvage Parc national.

Noms alternatifs:

Cook’s Parakeet, Norfolk Island Green Parrot, Norfolk Island Parakeet, Norfolk Island Parrot, Norfolk Parakeet, Tasman Parakeet (Anglais).
Perruche australe, Perruche de Norfolk (Français).
Norfolkziegensittich, Ziegensittich (Allemand).
Periquito de Norfolk (Portugais).
Perico de Norfolk (Espagnol).

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus cookii
citation: (Gray, GR, 1859)
Protonimo: platycercus cookii

Photos de Perruche de Norfolk:


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
COMITÉ SCIENTIFIQUE ESPÈCES MENACÉES © Commonwealth d'Australie
• Perico de Norfolk tricher extinction avec un peu d'aide de leurs amis humains – abc.net.au

Photos:

(1) – Île Norfolk Perruche (Cyanoramphus cookii) par David CookFlickr
(2) – Norfolk Perruche (Cyanoramphus cookii), 2011 Norfolk Island Park National de Duncan Watson [CC BY-SA 4.0], de Wikimedia Commons
(3) – A Norfolk Perruche (également appelé Perruche Tasman, Norfolk Green Island Parrot ou sur l'île Norfolk Perruche couronné) Palm Glen, l'ile de Norfolk, Australie par Paul vitesse [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(4) – Un mineur Norfolk Perruche (également appelé Perruche Tasman, Norfolk Green Island Parrot ou sur l'île Norfolk Perruche couronné) Palm Glen, l'ile de Norfolk, Australie. par Paul vitesse [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(5) – Île Norfolk Perruche (Cyanoramphus cookii) par David CookFlickr

Perruche de Nouvelle-Calédonie
Cyanoramphus saisseti

Perruche de Nouvelle-Calédonie

Description:

26 cm. longueur et 100 grammes.

Perruche de Nouvelle-Calédonie

Le parties supérieures de la Perruche de Nouvelle-Calédonie (Cyanoramphus saisseti) Ils sont la plupart du temps vert, avec un peu de vert bleuté dans le queue, bleu-violet le long de la réseaux extérieurs plumes de vol, et des plaques rouges sur chaque côté de la Grupa. Parties inférieures Ils sont vert jaunâtre, près yellower gorge, et gris ci-dessous queue (Forshaw 1989, Genévrier & Parr 1998, al Doughty et. 1999).

Une tache rouge s'étend de la coronilla jusqu'à la avant, et elle se prolonge dans une bande étroite de la avant jusqu'à la oreilles (Genévrier & Parr 1998).
Le pic est gris de plomb, avec pointes noires, le iris est rouge-orange et jambes Ils sont gris foncé. (Layard & Layard 1882b, Genévrier & Parr 1998).

Le mâles généralement supérieure à la femelles taille, bien que son plumage est similaire (Verreaux & des Murs 1860, Layard & Layard 1882b, Salvadori 1891, Forshaw 1989)

taxonomie:

il a été considéré dans le passé Perruche de Nouvelle-Calédonie congénère de Perruche de Sparrman (Cyanoramphus novaezelandiae) de Nouvelle-Zélande, mais les études génétiques ont montré qu'il est une espèce distincte et occupant une position de base sur le sexe Cyanoramphus, Il est indiquant que le genre aurait son origine Nouvelle Calédonie.

  • Sonores de la Perruche de Nouvelle-Calédonie.

Habitat:

Le Perruche de Nouvelle-Calédonie Ils ont été nourris en grande partie à basse altitude canopée, et régulièrement ils ont observé sur le bord de la forêt, sur les pentes ou dans la forêt maquisards (gommage).

Semblent avoir de petites populations et leurs distributions devraient diminuer en raison du changement climatique.
Ils ne sont pas particulièrement timide, même si elles ont tendance à être assez calme et difficile à observer.

Reproduction:

Il a été rapporté que le la nidification Il se produit entre Novembre et Janvier, et la nidadas Ils se composent de deux à cinq œufs, qu'ils sont placés dans des trous dans les arbres (Hannecart & Létocart 1980, Theuerkauf et al. 2009b).
Les données génétiques suggèrent que l'espèce est polyandrie, et la présence d'assistants alimentaires mâles suggère qui implique probablement le système d'accouplement coopératif poliandria (Theuerkauf et al., 1999).

Aliments:

Il est généralement alimenté en hauteurs moyennes, faible couvert, mais il a également été observé que nourrit le sol.
Essentiellement, il est granívoro. Il se nourrit principalement de graines et de fruits, En plus de baies, fruits et autres parties de plantes (épidémies, fleurs et feuilles).

Distribution:

Le Perruche de Nouvelle-Calédonie Il est endémique à l'île principale de Nouvelle Calédonie, bien qu'il existe encore des incertitudes quant à l'étendue de sa gamme et taille de la population (Taylor 1985, Genévrier & Parr 1998). L'espèce a été considérée rare au moment de son introduction (Verreaux & des Murs 1860). Cependant, dans la décennie de 1880, Bandes d'oiseaux ont été signalés dans l'Ouest, voler dans les vallées Moindou des forêts de montagne à proximité, où il est répandu pour avoir dormi en grandes quantités (Layard & Layard 1882b).

Il a la plus faible densité de population de perroquets Nouvelle Calédonie.

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Vulnérable.

• Tendance de la population: Décroissant.

• Taille de la population : 2500-10,000 individus.

Le Perruche de Nouvelle-Calédonie Ils font face à une variété de menaces, et leurs populations semblent être en déclin. Cependant, il est difficile de déterminer la cause ou l'étendue de leur déclin en raison du manque de données écologiques.

classé Vulnérable parce qu'il a une seule petite population soupçonnée d'être en déclin en raison de prédation par les espèces envahissantes; Sa force est menacée par une zone minière de nickel et peut subir dans un avenir proche un déclin rapide.
La forêt tropicale de montagne ne soit pas menacée, mais il est possible que cette espèce a besoin d'autres habitats, certaines d'entre elles, en particulier forêts semi-feuillus plaine, Ils ont presque disparu de l'île. Il est possible que introduit des maladies (comme le paludisme aviaire) ou mammifères (en particulier les rats) Il a été une cause de déclin.

Rien ne prouve que le braconnage des nids est très répandu.

Nouvelle-Calédonie captif Perico:

non enregistré.

Noms alternatifs:

New Caledonian Parakeet, New Caledonian Parrot, New Caledonian Red-crowned Parakeet, Red-crowned Parakeet (inglés).
Perruche à front rouge, Perruche calédonienne, Perruche de Nouvelle-Calédonie (francés).
Cyanoramphus saisseti (alemán).
Periquito-da-nova-caledônia (portugués).
Perico de Nueva Caledonia (español).

Jules Verreaux

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus saisseti
citation: Verreaux & Des Murs, 1860
Protonimo: Nouvelle-Calédonie Perruche


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
• Birdlife

Photos:

(1) – Cyanoramphus saisseti, Parc de la rivière bleue, Nouvelle-Calédonie par Mickaël T. [CC BY 2.0], Via Wikimedia Commons
(2) – Les travaux de Cyanoramphus de la Société zoologique de Londres 1882 (Web) par Joseph Smit [Domaine public]

Perruche de Raiatea †
Cyanoramphus ulietanus

Perruche de Raiatea

Description:

25 cm. longueur.

Le Perruche de Raiatea (Cyanoramphus ulietanus) avait la tête brun noirâtre, en plus pâle cou, Rump et ailes. La partie inférieure de la back et la sous-caudales Ils étaient brun-rouge; et la Alaires et la réseaux extérieurs les plumes de vol étaient gris-bleu. Il y avait une bordure grise sur les plumes primaire et secondaire. Le poitrine, le abdomen et le fond de la queue Ils étaient jaune olive. Les plumes de la queue centrale Ils étaient brun olive. Les plumes extérieures queue Ils étaient gris.

Le iris Ils étaient probablement rouge-orange chez l'adulte et juvénile brun. Le jambes Ils étaient bruns grisâtres. Le pic était gris-bleu pâle ou gris-brun à bout noir. Le mâles et la femelles ils ressemblaient.

Habitat:

On croit que c'était une sorte Forest, quand Îles de la société Ils étaient tous boisés.

Reproduction:

Il ne sait rien sur les habitudes de reproduction de ce perroquet ou pourquoi morts.

Aliments:

On ne sait rien sur les habitudes alimentaires de ce perroquet.

Distribution:

De la Perruche de Raiatea seulement il est connu de deux spécimens Raiatea, dans la Îles de la société de la Polynésie Français (Forshaw et Cooper 1989), recueillies sur le voyage cuisinier dans 1773, et maintenant Vienne et Tring (Knox y Walters 1994).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: DISPARUE.

Justification de la catégorie liste rouge

Cette espèce a été connue dans la Isla de Raiatea, Polynésie Français, mais il est maintenant éteint, probablement en raison de l'action de l'habitat ou le nettoyage des espèces envahissantes.

Justification de la population

Il ne reste aucune population existante.

On croit que les deux corps de ce perroquet qui restent disséqués dans deux musées, le Musée d'histoire naturelle de Londres et le Naturhistorisches Museum, Ils ont été recueillis par Georg Forster dans 1773 ou 1774 au cours de la deuxième traversée de Capitán Cook, (Stresemann 1950). Cependant, Medway (2009), sur la base du journal Voyage Joseph Banks, Il pensait qu'ils ont été recueillis en Novembre 1777 au cours du troisième voyage cuisinier. Il semble probable qu'aucune collection sera faite Raiatea dans 1768 au cours du premier voyage cuisinier, étant donné que les indigènes étaient hostiles, C'est pourquoi Forster probablement les deux échantillons obtenus dans la deuxième. Cependant, Il y a une certaine confusion quant à la localité, mais Forster (1844) Il fait référence à un “psittacus pacificus” vu dans otaheite (Tahiti) et Oriadea (Raiatea), D'où Voie verte (1967) présumé qui a trouvé et recueilli Cyanoramphus zealandicus à Tahiti et C. ulietanus dans Raiatea. exceptionnellement, Forster Il n'a pas considéré les deux espèces aussi différentes.

Noms alternatifs:

Raiatea Parakeet, Society Parakeet, Society Parrot (Anglais).
Kakariki de Raiatea, Perruche de Raiatea (Français).
Braunkopf-Laufsittich, Raiateasittich (Allemand).
Periquito-de-raiatea (Portugais).
Perico de Raiatea (Espagnol).

Gmelin Johann Friedrich
Gmelin Johann Friedrich

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus ulietanus
citation: (Gmelin, JF, 1788)
Protonimo: psittacus ulietanus


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife

Photos:

(1) – Illustration de la Perruche de Raiatea (Cyanoramphus ulietanus) par M. trois fois [CC BY-SA 4.0], de Wikimedia Commons

Utilisation des cookies

Ce site web utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez la navigation vous donnez votre consentement pour l'acceptation des cookies susmentionnées et l'acceptation de nos politique de cookies, Cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

ACCEPTER
Avis de cookies