Amazone de Cuba
Amazona leucocephala

Amazone de Cuba

content

Anatomie-Parrot fr

Description:

28-33 cm. longueur et 260-301 grammes.

Le Amazone de Cuba (Amazona leucocephala) a un plumage très variable, une couleur principale allant du vert clair à la couleur olive,, certains oiseaux plumes jaune dispersé dans ailes et dans le back.

Avant, avant de la couronne, lords et la zone autour yeux, White; bas des joues et gorge, rose-rouge; plumes à l'arrière de la couronne et nuque, bleu-vert avec des marges noires, donnant à l'ensemble une forte effet interdit; motif similaire sur les côtés de cou mais avec la teinte bleuâtre absent; oreilles de casque gris charbon. Plumes de la back et manteau, vert avec des marges distales noires, mais moins intense que dans le nuque et le tête; Grupa et tectrices supracaudales, vert foncé avec des marges faibles à quelques plumes Grupa.

Amazone de Cuba

Alula, grandes ailes et plumes de vol, bleu dans le réseaux extérieurs, gris interne; coberteras restants avec des marges vert foncé, montrant la plus claire restriction tectrices moindre. En vertu de la ailes, vert avec des marges sombres, plumes de vol gris. Poitrine vert avec des marges sombres la plupart des plumes; plumes dans l'utérus avec une base de vin rouge montrant vert sur les marges formant un pièce redimensionnable, à peine perceptible dans certains oiseaux, Le plus frappant dans d'autres; cuisses quelques plumes de vin rouge ou vert; couvrant infracaudales vert. plumes queue vert avec rouge à la base. Pic jaune-horn: iris brun rougeâtre; jambes brun jaunâtre.

Les deux sexes sont semblables, mais les hommes de la sous-espèce caymanenis Ils sont plus grands et plus lumineux que femelles. De façon générale, le immature montrer les frontières moins noires sur le plumes du corps et le vin moins rouge dans le ventre.

  • Sonores de la Amazone de Cuba.

Description 4 sous-espèce:
  • Amazona leucocephala bahamensis

    (Bryant,H, 1867) – Plus grande que la espèces nominales, bleu ardoise sur le dos de la couronne et plus étendue de couleur blanche tête. Stylos vin rouge dans la ventre, diminués ou absents et rouge en bas de la queue moins étendue.

  • Amazona leucocephala caymanensis

    (Cory, 1886) – Elle diffère des autres sous-espèces par le colorant turquoise dans le poitrine et dans le Grupa et la rosacée suffusion (parfois jaunâtre) en plumes blanches tête. Plumage Exclue yellower et moins épais que le espèces nominales (en particulier ci-dessous et couvrant supra-alaires), avec moins de blanc dans le tête et beaucoup moins prononcé le pièce vin rouge ventre.

  • Amazona leucocephala hesterna

    (Bangs, 1916) – Plus petite et plus sombre que le espèces nominales et que les sous-espèces caymanensis, La plupart des individus avec un rouge confiné à un point sous la œil et pièce la plus petite cible couronne, il n'a pas la teinte rosée de la sous-espèce caymanensis. pièce vin rouge dans le ventre plus grand que la sous-espèce caymanensis.

  • Amazona leucocephala leucocephala

    (Linnaeus, 1758) – Nominale.

Habitat:

Amazone de Cuba Vidéo

Perroquets dans le monde

Espèces du genre Amazona

Le Amazone de Cuba Ils habitent dans des habitats différents dans différentes îles. Dans Cuba Ils habitent les forêts denses; dans la Bahamas, dans les forêts de feuillus indigènes et les forêts de pins, et dans la Iles Caïmans, dans les forêts sèches dans le crête du plateau et les terres agricoles à proximité (Bond 1979, King 1981, Sibley y Monroe 1990). Habituellement, en petits groupes, mais les fourrages tout en formant des groupes plus importants dans des endroits où la nourriture est abondante; couples ou en groupes familiaux dans les troupeaux discernables. Plus généralement par paires pendant la reproduction. Ils dorment communautairement en dehors de la saison de reproduction.

Reproduction:

Le Amazone de Cuba faire leur nids dans des cavités ou des creux d'arbres de palme créés par termites o pics. La population de Abaco Il est particulièrement intéressant car les nids dans les trous naturels dans le substrat calcaire dans le sol (O’Brien et al., 2006); là, poussins et les adultes sont complètement isolés des incendies fréquents dans le forêts de pins Ils forment leur habitat. De reproduction Mars à la mi-été Cuba et Abaco. Le réglage généralement, il comprend entre 2 et 4 huevun.s, le période d'incubation dur de 26 a 28 jours et les poussins restent dans le nid entre 56 et 60 jours.

Aliments:

Le régime alimentaire elle comprend yema feuille Roystonea, le cônes et nouvelles pousses offres, le Pinus caribea, raisin de mer uvifera et Conocarpus erretis, fruits et graines de Smilax, Sabal, Durant, Exothea, Ernodea, Tabebuia, Acacia, Metopium, Tetrazygia, Swietenia, Cupania et Lisiloma. Parfois, ils sont persécutés pour des dommages cultivés des fruits comme Mangue (Mangifera) et le grain.

Distribution et:

Taille de sa gamme (reproducteur/résident): 590.000 km2

Le Amazone de Cuba vivre Cuba, Island Pines, Bahamas et Iles Caïmans. Anciennement observé dans toute l'île Cuba mais il est maintenant difficile de voir ou sont éteintes dans une grande partie de l'île. Toujours au niveau local, ils distribués dans les provinces, mais seulement restent commune dans quelques redoutes, y compris péninsules Zapata et Guanahacabibes et en Sierra de eaux usées.

Vous pouvez voir dans le Ile des Pins (Île de la jeunesse) qui a chuté de façon spectaculaire au cours du XXe siècle, surtout pendant les années soixante, avec la majeure partie de la population survivante sur Parc national Lanier Marécage.

Anciennement distribué par toutes les grandes îles de la Bahamas, mais actuellement éteinte, sauf Gran Inagua (propagation sud, est et au nord) et Abaco (en particulier dans le tiers sud). Vous pouvez visiter Petit Inagua De Great Inagua.

Principalement dans les parties centrales et orientales grand Cayman où la perte de l'habitat est moins sévère. A population résiduelle persiste Cayman Brac mais il a disparu en Little Cayman sujet 1932.

Principalement résident, mais avec quelques mouvements saisonniers, par exemple dans le Île de la jeunesse, où les oiseaux éventuellement (au moins une fois) ils se sont déplacés vers la côte de la saison non reproductrice sèche intérieure.

La baisse sur toute la gamme est due à la la destruction et la capture des oiseaux habitat vivant (pour une utilisation comme animaux de compagnie locale et pour l'exportation).

succès de la reproduction Pauvre grand Cayman dans les années soixante-dix elle était due à les attaques de moustiques contre la progéniture. Les oiseaux qui nichent sur le sol Abaco attaqué par chats sauvages. Le ouragans Ils peuvent provoquer des pénuries de sites d'alimentation et de nidification. Il est probable que Bahamas sont stables, mais la diminution générale. Vous ne pouvez pas être considérée comme sûre dans la plupart de sa gamme.

Distribution 4 sous-espèce:

Conservation:

Statut de conservation ⓘ


Statut
Quasi menacé (UICN)ⓘ

Justification de la catégorie liste rouge

Le Amazone de Cuba Elle est classée comme quasi menacé parce qu'il est soupçonné d'avoir subi une réduction de la population à Cuba, qui n'a pas cessé, principalement en raison de la capture et la destruction des sites de nidification.

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Quasi menacé.

• Tendance de la population: Décroissant.

• Taille de la population : 13600-23000

Justification de la population

Estimations de la population pour Bahamas et la Iles Caïmans ils sont comme suit: 2.000 dans grand Cayman dans 1995 (Bradley 2000), sujet 450 dans Cayman Brac dans 2013 (Marsden, 2013), 8.000-13.000 dans Great Inagua, 3.000-5.000 dans Abaco et environ 10 individus dans nouvelle Providence (Bahamas National Trust 2016, S. Cant-Woodside dans un peu., 2016). On estime que la population de Cuba des quantités de 7.000 a 14.000 exemplaires basées sur des estimations enregistrées densité de la population et du fait qu'il est probable que seule une partie de l'étendue estimée de l'occurrence affaire. Donc, le population totale On estime à 20.460-34.460 individus, ce qui équivaut à 13.640-22.973 individus matures, ici rond 13.600-23.000 individus matures.

Justification de la tendance

Il est considéré que l'espèce est en déclin principalement attribuable à la la capture et la destruction des sites de nidification. Il est considéré que la population de la Bahamas Il est resté stable ou a augmenté. La population de la Iles Caïmans Il a augmenté depuis que l'espèce a été protégée 1989 (Bradley 20000). On croit que la population cubaine Elle a diminué ces dernières années, principalement attribuable à la braconnage (Canizares 2012, M. Canizares dans un peu., 2016). Bien qu'il n'y ait pas de données sur l'ampleur de ce déclin, l'espèce a été classée comme Vulnérable à Cuba (Canizares 2012). Donc, On soupçonne que la population totale a diminué 10-20% sur trois générations.

Les actions de conservation en cours

Annexe CITES 1.

• Protégé en Bahamas en vertu de la Loi sur la Protection des oiseaux sauvages (Protection).

• Légalement protégée dans les îles Caïmans De 1989.

• le nids artificiels une variété de modèles sont utilisés dans plusieurs endroits Cuba et ils ont été utilisés de plus 1.300 oiseaux (Waugh 2006). Les faits de matériaux artificiels se sont révélés plus durables (Waugh 2006).

• le bénévoles chefs dans le centre de Cuba Ils ont été menées deux fois par an depuis 2009 et plus de 1.500 les populations locales sont impliquées dans l'activité.

• Pour les espèces de reboisement et à l'enrichissement des forêts végétales importantes sont utilisées pour l'alimentation des perroquets.

Mesures de conservation proposées

• Décourager les captures d'oiseaux de la nature à travers campagnes d'éducation publique.

• Promouvoir les meilleures pratiques pour garder les oiseaux augmenter la longévité des oiseaux captifs et réduire la demande pour les populations sauvages.

• Dans Abaco, protéger les zones vitales des forêts feuillues.

• Dans Cuba, fabriquer et d'installer plus nids artificiels.

• Pour surveiller les tendances démographiques à travers sa gamme.

Amazone de Cuba en captivité:

commerce international Actuellement Amazone de Cuba Il est interdit par la loi; Cependant, au niveau régional, le trafic illicite Cette espèce est l'une des plus inquiétante Cuba.

Chaque spécimen en captivité de cette espèce, qui est capable de reproduire, Il est placé dans un programme bien géré d'élevage en captivité et ne peut être vendu comme animal de compagnie, afin d'assurer sa survie à long terme.

Noms alternatifs:

bahaman parrot, Caribbean Amazon, Caribbean Parrot, Cuban Amazon, Cuban Parrot, Rose-throated Parrot, White-headed Amazon, White-headed Parrot (Anglais).
Amazone à face rouge, Amazone à tête blanche, Amazone de Cuba (Français).
Kubaamazone (Allemand).
Papagaio-de-cuba (Portugais).
Amazona Cubana, Cotorra (Espagnol).

Carl von Linné

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: Amazona
Nom scientifique: Amazona leucocephala
Citation: (Linnaeus, 1758)
Protonimo: psittacus leucocephalus

Images Amazone de Cuba:


Amazone de Cuba (Amazona leucocephala)

Sources:

(1) Avibase
(2) Perroquets du monde – Forshaw Joseph M
(3) Un Guide pour les perroquets du monde de perroquets – Tony Juniper & Par Mike
(4) BirdLife

Photos:

(1) – Rose-gorge Parrot. Amazona leucocephala Long Beach, Zapata N.P. Cuba gailhampshireFlickr
(2) – Un perroquet cubain (amazona leucocephala) dans Naturarte Centre. Santa Clara, Cuba 2011 par lezumbalaberenjenaFlickr
(3) – Un perroquet cubain (Amazona leucocephala) Vega de Palma, Camajuaní, Cuba lezumbalaberenjenaFlickr
(4) – Amazona leucocephala par Ekaterina Chernetsova (Papchinskaya)Flickr
(5) – Amazona leucocephala par Ekaterina Chernetsova (Papchinskaya)Flickr
(6) – cubaine Parrot (Amazona leucocephala) par BruyèreFlickr
(7) – Amazon cubaine par Eric SavageFlickr
(8) – Deux Amazons cubains à Matanzas, province Matanzas, Cuba Par Laura Gooch (BI110211-174 – cubaine Parrot) [CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(9) – Cubain perroquet Amazone Grand Cayman Island Par Lhb1239 (Son propre travail) [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(10) – cubain Amazon (également connu sous le nom de Rose-gorge Parrot) Jungle Island, Miami, USA par Chris Acuna de Miami, USA (Jungle Island-20090823-086) [CC BY 2.0], Via Wikimedia Commons
(11) – Une Amazon cubaine à Isla de la Juventud, Cuba. Il est dans une petite cage ronde sur un balcon par Alex Graves (Perroquet) [CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(12) – Une Amazon cubaine volant à Matanzas, province Matanzas, Cuba Par Laura Gooch (BI110211-159 – cubaine Parrot) [CC BY-SA 2.0], Via Wikimedia Commons
(13) – perroquet Cayman (Amazona leucocephala caymanensis), Grand Cayman Par Charlesjsharp (Son propre travail, Photographie de Sharp, sharpphotography) [CC BY-SA 4.0], Via Wikimedia Commons
(14) – Perroquets en captivité /. Londres :George Bell et fils,1884-1887 [C'est à dire. 1883-1888] par Biodiversity Heritage LibraryFlickr

Sons: Hans Matheve, XC256757. accessible www.xeno-canto.org/256757

Perruche des Chatham
Cyanoramphus forbesi

Perruche des Chatham


Description:

23 cm longueur et 95 grammes.

Le Perruche des Chatham (Cyanoramphus forbesi) Ils sont l'un des deux perroquets verts moyens lumineux de Îles Chatham. Bien qu'ils ressemblent beaucoup à ceux Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps) de Nouvelle-Zélande continental, la couleur de la couronne n'est pas un indicateur fiable des relations taxonomiques.

On croit que le Perruche des Chatham issu d'une ancienne lignée de perroquets qui a atteint le Îles Chatham avant la division Perruche à tête d'or et le Perruche de Sparrman est passé dans Nouvelle-Zélande continental, après quoi le Perruche de Sparrman (Cyanoramphus novaezelandiae) En outre, ils colonisées Îles Chatham.

Le Perruche des Chatham Ils sont des perroquets moyennes, de queue long, avec ailes large et arrondie et plumage principalement émeraude. Ils ont un couronne lumineux avant bande frontale jaune et rouge qui ne parvient pas à la yeux, à la différence de Perruche de Sparrman. Les mâles sont plus gros que les femelles..

taxonomie:

De 1930 Il est communément considéré comme une sous-espèce de Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps), et clairement les deux sont étroitement liés; les espèces diffèrent, Cependant, taille considérablement, Il est plus grandes espèces Cyanoramphus forbesi. À l'heure actuelle considéré Monotypique.

Habitat:

Le Perruche des Chatham Ils sont à des densités plus élevées dans les forêts et végétation dense régénération des zones que dans les prairies ouvertes. En dépit de son vol plutôt erratique, Ils volent dur et se déplacer facilement entre islas Mangere et peu Mangere. De temps en temps, ils ont été observés Perruche des Chatham individuel dans les forêts du sud Chatham île (>20 km de la mangere île) et les îles voisines Pitt et propriétaire. Leur comportement social est similaire à d'autres espèces de perruches Cyanoramphus. Ils sont fortement territoriaux autour des nids, appelant à haute voix et chasser les intrus de proximité.

Reproduction:

Le Perruche des Chatham Ils ont une longue saison de reproduction, avec des œufs mis entre Octobre et Mars. Sont nesters cavité, préférant des trous d'arbres, mais aussi en utilisant des crevasses rocheuses et sous la végétation dense. La taille moyenne des réglage est de 5 huevun.s. Comme tous les autres perruches Cyanoramphus, les femmes sont responsables de la préparation du nid, incubation, l'élevage et l'alimentation des poussins jusqu'à ce que 10-14 jours anciens. Pendant cette période, toute leur nourriture est fournie par votre partenaire. Dès lors, perroquets mâles et femelles se nourrissent les poussins dans le nid jusqu'à ce qu'ils quittent le nid.

Le incubation commence habituellement après le début du second œuf, Il se traduit par des poussins dans un embrayage qui varient considérablement en taille et de l'âge. poulets non éclos dans le passé sont souvent nés à un plus jeune âge et sont moins développés que leurs frères et soeurs plus âgés. Vous pouvez essayer plus d'un élevage si le nid initial échoue ou si les permis d'approvisionnement alimentaire.

Aliments:

Le nourriture consommée par Perruche des Chatham Ils sont affectés par la disponibilité saisonnière, et inclure les graines, des fleurs et des feuilles de diverses plantes, Ce sont les invertébrés les plus importants au printemps. Ils se nourrissent abondamment dans le sol dans des zones ouvertes.

Distribution et:

l'extension sud-ouest de son aire de répartition (reproduction / résident): 3 km2

Le Perruche des Chatham Il est limité à de Tapuaenuku ISLA ISLA Pequeña Mangere et Mangere dans le groupe de Îles Chatham, Nouvelle-Zélande. Dans 1930 Il trempé dans mangere île, mais dans 1973 Il avait recolonisé et numéroté 40 oiseaux et un petit nombre d'hybrides avec la sous-espèce Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis (d'entre eux avaient 12 sur l'île) (Higgins 1999).

Dans 1996, deux estimations indiquent que la population de la mangere île il était 50 a 120 oiseaux de race pure. La population sur la petite île de peu Mangere Il est peu connu parce que les quelques visites faites (H. Aikman légèrement. 1999). Dans 1999, on estimait que la population totale était d'environ 120 oiseaux (Aikman et al. 2001), mais les études 2003 estimé 900 individus dans la Isla Mangere (Aikman y Miskelly 2004, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

Une étude récente a estimé que plus de 50% de la population de perruches dans Isla Mangere Elle se composait de personnes hybride (Chan et al. 2006), mais cela devrait diminuer en raison de l'accouplement plage positive (T. Greene a légèrement. 2012); le nombre de phénotypes Forbes Il se rapproche de la gestion de seuil 10% (D. Houston légèrement. 2012) (c.-à-d., le nombre au-dessus duquel le sacrifice peut être repris comme un outil de gestion). Il y a eu des oiseaux visite du Sud isla Chatham, le île Pitt et le ISLA ISLA Chef de Sudeste (Taylor 1998, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008, T. Greene a légèrement. 2012).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Vulnérable.

• Tendance de la population: Stable.

• Taille de la population : 250-999 individus.

Justification de la catégorie liste rouge

Cette espèce peut encore avoir une petite population adulte de race pure. Retrait possible par hybridation a été évité grâce à trois décennies d'efforts de conservation, qu'ils ont vu augmenter la taille de la population. Il est limité à un seul endroit (étant donné la proximité des petites îles qui vit et mobilité), et sa petite taille de la population signifie qu'il mérite encore d'être inclus dans une catégorie menacée, mais il est probable que la taille de leur population a été plus 250 mûrir plus 5 années, il a été transféré à la catégorie des Vulnérable.

Justification de la population

La population de phénotypes semblables à ceux de Forbes Il a augmenté de façon spectaculaire dans la mangere île, avec les meilleures estimations évaluent la population entre 800 et 1.000 individus. Une enquête 2011 Il a estimé que les phénotypes d'intérêt sont en 10%, le niveau de déclenchement d'une action de gestion (D. Houston légèrement. 2012). Il est probable que les populations ont dépassé 250 mûrir plus 5 années, il est maintenant dans la gamme de 250-999 individus matures.

Justification tendance

La population a montré des fluctuations mineures au cours des dernières années, étant donné que les espèces ont recolonisé la mangere île au fil des ans 70 et il a bénéficié de la restauration de l'habitat, tandis que l'hybridation a également souffert. En général, Il a estimé que. la population est restée stable au cours des dix dernières années, et Il est probablement en hausse (T. Greene a légèrement. 2012).

Menaces

• Disparus mangere île en raison d'une combinaison de la déforestation pour le pâturage, décennies de combustion, les effets du pâturage des mammifères introduits et la prédation par les chats sauvages (Higgins 1999).

• La plus grande menace est la hybridation avec la Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis, sous-espèces Perruche de Sparrman (Cyanoramphus novaezelandiae) Ce que, malgré le sacrifice, encore s'installait mangere île (J. Kearvell légèrement. 1999).

• On croit que le taux de hybridation Au-dessus est le résultat de la taille de la population alors plus faible des deux espèces (D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

• niveaux hybridation Ils sont restés inférieurs 10% de la population totale de perruches mangere île au cours de la dernière décennie, donc aucune intervention de gestion n'a pas été nécessaire.

Les actions de conservation en cours

Annexe I et II de la CITES. Le mangere île Il a été considérablement replantés (Aikman et al. 2001, D. Houston y C. Miskelly légèrement. 2008).

• Une recherche environnementale et génétique a étudié la dynamique des populations, le hybridation et la sélection des partenaires (H. Aikman légèrement. 1999, Chan et al. 2006).

• Au cours de 1976-1999, oiseaux hybrides et les individus de la sous-espèce Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis Ils ont été sacrifiés population (Nixon 1994).

• Dans 1998, 40 hybride six Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis Ils ont été tués, laissant 10 copies entre hybride et Cyanoramphus novaezelandiae chathamensis après l'opération (H. Aikman légèrement. 1999).

• enquêtes la proportion relative de hybride en ce qui concerne les phénotypes de type Forbes Ils ont lieu tous les deux ans (D. Houston légèrement. 2012).

• Le translocation une preuve de prédateur de la zone clôturée Chatham île Il est prévu 2017 (D. Houston légèrement. 2012).

Mesures de conservation proposées

• complète recherche écologique, biologiques et génétiques, y compris l'analyse et la diffusion des résultats.

Moniteur les tendances dans l'étendue et la qualité des habitats forestiers sur l'île de Mangere.

restaurer habitats forestiers mangere île d'augmenter le nombre et réduire hybridation.

• Pour la mise en place d'un ou plusieurs populations Chatham île (H. Aikman légèrement. 1999).

Chatham perruche en captivité:

Il n'y a pas de données Perruche des Chatham en captivité.

Dans la nature, son lonjevidad est probablement similaire à celle de Perruche à tête d'or (Cyanoramphus auriceps): 10 années.

Noms alternatifs:

Chatham Island Yellow-crowned Parakeet, Chatham Islands Parakeet, Chatham Parakeet, Forbes’s Parakeet (Anglais).
Kakariki de Forbes, Kakariki des îles Chatham, Perruche des Chatham, Perruche des îles Chatham (Français).
Chathamsittich (Allemand).
Periquito-de-peito-amarelo-da-Ilha-chatham (Portugais).
Perico de las Chatham (Espagnol).

Lionel Walter Rothschild
Lionel Walter Rothschild

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittaculidae
Genre: Cyanoramphus
Nom scientifique: Cyanoramphus forbesi
citation: Rothschild, 1893
Protonimo: Cyanorhamphus [sic] Forbes

images Perruche des Chatham:

Perico-de-las-Chatham


Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife
• Greene, T.C. 2013 [mis à jour 2017]. perruche de Forbes. en Miskelly, CM. (ed.) Nouvelle-Zélande Oiseaux en ligne. www.nzbirdsonline.org.nz

Photos:

(1) – Chatham Islands __gVirt_NP_NN_NNPS<__ perruche sur l'île Mangere par Markanderson72 [CC BY-SA 4.0], de Wikimedia Commons
(2) – Andrew Sutherland, IBC1065693. Photo de Chatham Perruche Cyanoramphus forbesi à Chatham Islands, Nouvelle-Zélande. Accessible à hbw.com/ibc/1065693.

Perruche écarlate
Prosopeia splendens

Perruche écarlate

Description:

42 cm longueur et 280 grammes.

Le Perruche écarlate (Prosopeia splendens) est très similaire à la Perruche pompadour (Prosopeia tabuensis). a la tête et parties inférieures rouge intense et lumineux, légèrement plus foncée oreilles; large collier bleu-violet arrière, qui devient turquoise vers le bord de fuite. autre parties supérieures vert pâle brillant avec des bords sombres et lumineux bien dans back et la ailes. Moyennes tectrices vert, tectrices supérieures bleu-vert; tectrices primaires et primaire bleu foncé-violet avec le noir réseaux internes; secondaire bleu au vert dans les plumes les plus intimes. Caudales sous les ailes marqué en bleu-vert et rouge; axillaires vert pâle. queue supérieure vert avec la pointe bleue, bleu-violet avec des plumes latérales réseaux internes noirâtre; inférieure queue Black. Pic black; iris rouge-orange; jambes Black.

Le mâle a la pic et le tête plus grande

taxonomie:

Consanguíneo généralement considéré comme le Prosopeia Tabuensis, mais peut-être plus Perruche écarlate. Monotypique.

  • Escarlata son Papagayo.

Habitat:

On le trouve dans les forêts, les terres agricoles et les villages, aussi bien dans les plaines et les collines.

Reproduction:

Aliments, habitudes et comportements de reproduction vraisemblablement similaires à ceux de la Perruche pompadour (Prosopeia tabuensis) avec lequel, jusqu'à une date récente, consanguíneo qu'il considérait.

Aliments:

Similaire al al Perruche pompadour (Prosopeia tabuensis).

Distribution:

Extension de la distribution (élevage / résident): 910 km2

Il est endémique Fidji, où il se trouve naturellement dans islas de Kadavu (y compris autour Vunisea) et Ono. Il a également été introduite dans Viti Levu et probablement dans le groupe yasawa et Ovalau dans le passé. (Il n'y a aucun enregistrement récent).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Vulnérable
• Tendance de la population: réduction.

L'espèce peut être en déclin dans Viti Levu à cause du commerce, même si à l'heure actuelle les effets négatifs possibles de la concurrence ne sont pas connus avec Perruche masquée (Prosopeia personata). On estime que la population mondiale Il est entre 5.000 et 10.000 copies. MENACÉ PROCHE.

Justification de la population

Bien que des travaux récents sur Kadavu il ne sont pas spécifiquement axé sur cette espèce, semble se produire dans des densités de population similaires à celles des Perruche masquée (Prosopeia personata) (86 Perruche écarlate Ils ont été enregistrés dans Kadavu 38 fois normalisées d'observation dans les deux études BirdLife, semblable à la moyenne 1,9 de la Perruche masquée /le temps enregistré dans 18 sites à travers la Viti Levu). Le Perruche masquée Il a été estimé à environ 29 chez les oiseaux forestiers indigènes de plaine / km2 (Jackson y Jit 2004). La zone de forêt dense et moyenne densité Kadavu est sur le point 225 km2 (Inventaire forestier national 1991-1993), si une estimation raisonnable de la population Perruche écarlate Il serait 6.000 oiseaux ou 4.000 individus matures.

Les actions de conservation en cours

Annexe II de la CITES. Il est protégé par la loi à Fidji, qui a été récemment révisée, l'ancien Volaille et gibier loi a été en partie dépassée par la loi sur la protection des espèces en voie de disparition, qui offre une protection (PROE 2000, D. Watling légèrement. 2007). Les projets de conservation ont permis de réduire le commerce de cette espèce (Jackson y Jit 2004). Quatre communautés ont déclaré une zone protégée couvrant la communauté 1.535 hectares de bénévoles forestiers et locales surveillent les populations d'oiseaux et d'évaluer l'état de l'habitat de sa propre initiative (V. Masibalavu légèrement. 2007). Les mesures de conservation visant à la prévention des incendies (y compris la sensibilisation suite à la modification du décret relatif à l'incendie criminel) Ils se sont améliorés au cours des dernières années (V. Messai in litt.. 2012, M. Tabudravu à peu. 2012).

Mesures de conservation proposées

Établir des normes pour l'entretien des perroquets en captivité pour réduire la demande (PROE 2000). Surveiller les numéros capturés et transportés à Suva. La détermination de la densité de population dans divers habitats. Enquêter sur les besoins et le succès de reproduction. Promouvoir la création de réserves forestières communautaires. Utilisez les espèces comme ensemble pour promouvoir l'écotourisme dans Kadavu.

ara en captivité:

numéros imperdables sont inconnus, et tout indique que l'élevage en captivité a rarement été atteint. Il est pris en petites quantités, et insulaires retour dans la capitale, Suva (Watling 2000), les oiseaux sont transportés comme un cadeau, et il y a au moins une partie le commerce illégal à l'étranger (J. S. Kretzschmar un mensonge. 2000).

il a été importé au XIXe siècle par les zoos à Londres, Berlin et Hambourg. Aux États-Unis, Il a gardé zoo de San Diego, qui a été partiellement réussie avec la progéniture quand un jeune homme né en 1973,

Comme ils sont sérieusement menacés d'extinction, ne devrait essayer les plus expérimentés pour les garder dans leurs volières, et tous élevés en captivité devraient être mieux placés dans les programmes de sélection pour établir une population plus importante et de participer à la conservation de cette espèce d'oiseau.

Noms alternatifs:

Crimson Shining Parrot, Crimson Shining-Parrot, Kadavu Shining Parrot, Kandavu Shining Parrot, Kandavu Shining-Parrot (inglés).
Perruche écarlate, Perruche masquée écarlate (francés).
Fidschi Sittich, Fidschisittich (alemán).
Papagayo Escarlata (portugués).
Papagayo Escarlata, Papgayo Escarlata (español).

Peale, Titian Ramsay

Clasificación científica:

Orden: Psittaciformes
Familia: Psittaculidae
Género: Prosopeia
Nombre científico: Prosopeia splendens
Citación: (Peale, 1848)
Protónimo: Platycercus splendens

Imágenes Papagayo Escarlata:


Fuentes:

Avibase
• Parrots of the World – Forshaw Joseph M
• Parrots A Guide to the Parrots of the World – Tony Juniper & Mike Par
Birdlife

Fotos:

(1) – Auckland Museum [CC BY 4.0]

Ara tricolore †
Ara tricolor

Ara tricolore


Description de Ara tricolore:

Ara tricolore

Le Ara tricolore (Ara tricolor) era un ave grande, Il est d'avoir une longueur comprise entre 45 et 50 centimètres, le avant Il était rouge et orange et jaune la nuque.

Autour de la yeux Il avait des zones blanches dépourvues de plumes. Visage, abdomen, poitrine et cuisses Ils étaient également orange et jambes et la pointe de la pic brun. La partie supérieure est rouge brunâtre avec ornée de plumes vert, tandis que les plumes ci-dessous queue, au-dessus de cela et la région au bas du dos, ils étaient bleus. De plus, cette couleur combinée avec des ailes rouges violacés étaient.

L'aspect extérieur des deux mâle et femelle Il était le même. En ce qui concerne le vol, comme décrit, le décollage ouvert et affiché dans son intégralité la splendide queue dans un spectacle vraiment magnifique.

Habitat:

On sait peu sur les habitudes Ara tricolore. Les populations locales ont rapporté le naturaliste cubain, né en Allemagne, Juan Gundlach (1876) Ce que anidaba trous dans les arbres de palmiers et vécu dans les couples et les familles. Il a dit qu'il avait un fort semblable à celle des aras dans la vocalisation centrale (Gundlach 1893).

apparemment de petites populations dispersées dans des endroits élevés.

Reproduction:

On sait peu de choses sur la reproduction de cette espèce, à moins qu'ils ne nichent dans des trous de palmiers et vivaient dans les couples et les familles.

Aliments:

Ils ont mangé des fruits, Palmas, graines d'arbres cannelle (Meliá azedarach), pousses tendres et les bourgeons (Wiley & Kirwan 2013).

Olson & Suarez (2008) crâne suggèrent que la tablette arrière-ventrale, dans d'autres ara est une adaptation pour une fixation forte du muscle, est une indication que cette espèce se nourrit de noix de palme shell extrêmement difficile, et la distribution des oiseaux peut avoir été étroitement liée à la disponibilité de cette source alimentaire.

Distribution:

Distribué dans le passé par le île de Cuba, et probablement la Île de la jeunesse. On dit qu'il y avait beaucoup de gens dans la Cienaga de Zapata au sud de Matanzas. Il n'y a aucune preuve de l'existence historique de ce guacamayo ou d'une autre Hispaniola, où il a laissé entrevoir l'existence de cette espèce (mais peut-être qu'ils ont été observés sur cette île, les dernières personnes inscrites 1820.

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: éteint.

• Tendance de la population: éteint.

Justification de la Liste rouge Catégorie

Cette espèce est connue au île de Cuba, mais la chasse a conduit à sa population à l'extinction. Les derniers rapports de l'espèce datant 1885.

Son extinction a été causée par son chasse comme la nourriture et abattage d'arbres pour la nidification capture jeunes oiseaux et leur utilisation comme animal de compagnie (Forshaw et Cooper 1989).

Il a dit le dernier spécimen connu qui existait a été tué dans La Vega, sur le Cienaga de Zapata dans 1864. Ensuite, les témoignages d'observations ont eu lieu jusqu'à 1885 qui ne sont pas confirmées.

† ara cubaine en captivité:

On croit que le Ara tricolore Il était assez fréquent dans Cuba. D'abord, il a commencé à augmenter sa capture afin de les donner aux rois d'Espagne. Comme au XIXe siècle, la population humaine a augmenté progressé par ce non seulement abattre les arbres et les forêts déboisées, mais aussi il chassait l'oiseau Nourriture- en dépit des inquiétudes que sa viande mauvais- goûté saccagé leurs nids pour prendre mascotas jeunes oiseaux. Ils ont ainsi l'élimination de leurs habitats, jusqu'à ce qu'il a fini par devenir éteint.

Noms alternatifs:

Cuban Macaw, Hispaniolan Macaw, Hispaniolan or Cuban Macaw, Hispaniolan, Cuban or Jamaican Macaw (Anglais).
Ara d’Hispaniola, Ara tricolore, Ara tricolore ou A. de Cuba, Ara tricolore, A. de Cuba ou A. de Gosse (Français).
Dreifarbenara (Allemand).
arara-vermelha-de-cuba (Portugais).
Guacamayo cubano (Espagnol).

Johann Matthäus Bechstein
Johann Matthäus Bechstein

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: ARA
Nom scientifique: Ara tricolor
Citation: (Bechstein, 1811)
Protonimo: Ara tricolor

images Ara tricolore:


Ara tricolore † (Ara tricolor)

Sources:

Avibase
• Perroquets du Monde - Forshaw Joseph M
• Perroquets Guide des Perroquets du Monde – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife
cubaconecta

Photos:

(1) – Ara tricolor, numérique recreación Par numérique traité par Rod6807 de l'image originale de Pierre. [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(2) – ara Cuba. Onze treizièmes Taille-de naturel exemplaire dans le musée de Liverpool John Gerrard Keulemans (1842 – 1912) [Domaine public], Via Wikimedia Commons
(3) – Maintenant tricolores Bechstein, 1811 par Huub Veldhuijzen van Zanten / Naturalis [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(4) – Maintenant tricolores Bechstein, 1811 Huub Veldhuijzen van Zanten / Naturalis [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(5) – tricolor Ara Par Bechstein, 1811 [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(6) – Aquarelle de Jacques Barraband (environ 1800) d'un rouge ara cubain (Ara tricolor) par Jacques Barraband [Domaine public], Via Wikimedia Commons

Conure de Caroline †
Conuropsis carolinensis

Carolina Parakeet


Description:

32 a 34 cm longueur et 280 grammes.

Carolina Parakeet

hommes et femmes adultes de Carolina Parakeet (Conuropsis carolinensis) Ils étaient identiques en plumage, mais les hommes étaient légèrement plus grand que les femelles.

plus plumage Il était vert avec parties inférieures vert clair. Le rémiges primaires Ils étaient principalement vert, mais avec des bords jaunes primaire externe. Le épaules Ils étaient jaunes, continuant le long du bord extérieur de la ailes. Le cuisses Ils étaient verts et jaune jusqu'à la pieds. Le jambes et le pieds Ils étaient brun clair. La caractéristique la plus distinctive de cette espèce a été la avant et visage Orange. Le plumes Orange étendu à derrière yeux et la joues supérieurs (lords). La peau autour de la yeux Il était blanc et pic Ils étaient de couleur chair pâle. Le plumage de la tête Il était tout à fait clair.

Le immature Ils diffèrent légèrement en coloration adultes. Le visage et tout corps Ils étaient verts, avec parties inférieures plus pâle. plumage jaune ou orange Manquait visage, ailes et cuisses. Nouveau-nés étaient recouverts de gris souris gris, jusqu'à environ 39-40 les jours où ils apparaissent ailes et files d'attente vert. Le poussins Ils avaient le plumage adulte complet autour 1 año de edad.

Description de la sous-espèce:

  • Conuropsis carolinensis carolinensis †

    (Linnaeus, 1758) – Nominale.

  • Conuropsis carolinensis ludoviciana †

    (Gmelin, 1788) –

Habitat:

Le habitats préférée Carolina Parakeet les terres étaient envahies et les marécages et les rivières fortement boisées en bordure. Ces perroquets vivaient aussi dans les terres agricoles et les cultures ont été consommés. Anidaban dans de grands groupes d'arbres creux. forêts Prefierían Sicomoro et de cyprès de marais. (” perruches”, 2000; foulon, 2001; Mauler, 2001; Snyder et Russell, 2002)

Ils circulaient à bord troupeaux de 100 a 1000 oiseaux. Anidaban en haut 30 oiseaux dans un nid. On a supposé qu'ils étaient Monogamie. il était oiseaux très sociaux, il était probablement l'un des nombreux facteurs qui ont conduit à leur extinction. Quand un homme a abattu un oiseau, autre membre du troupeau erra sur son troupeau perdu, ce qui les rend trop vulnérables. Les agriculteurs ont tiré tout troupeau pour sauver leurs récoltes. Il est douteux que la Carolina Parakeet migré, comme on le voit dans les pays du Nord pendant les hivers froids. Ils ont été attirés par le sel et les sucettes ont été observées l'ingestion d'eau salée, la terre et le sable.

Le Carolina Parakeet Ils marchent, Ils sautent et grimper aux arbres à l'aide de leur bec comme une troisième étape. Ses vol a été enregistré comme un moyen rapide et élégant, mais très bruyant que les oiseaux restaient rarement silencieux pendant le vol. Étaient impliqués dans le nettoyage et le toilettage pour garder leur la cohésion sociale. Pendant la journée, ils se sont reposés, Ils dormaient ou sunned. Ils ont nourri le matin et le soir. (“perruches”, 2000;”nature Serve, Conuropsis carolinensis”, 2005; Howell, 1932; En hausse, 2004; Snyder et Russell, 2002; Strattersfield y Capper, 2000)

Reproduction:

Certaines sources affirment que Carolina Parakeet ils étaient Monogamie, ayant un seul partenaire pour la vie. Cependant, aucune étude n'a été effectué sur systèmes d'accouplement et beaucoup d'oiseaux apparemment partagé nids. (Laycock, Audobon Magazine, mars 1969; Snyder et Russell, 2002)

Il y a peu d’informations disponibles sur le reproduction de cette espèce. Ils reproduisent au printemps, la production 2 a 5 huevun.s Ces Nidada perpétuel, qui a ensuite incubaban au cours de 23 jours. (Snyder et Russell, 2002; Snyder et Russell, 2002)

Aliments:

Le Carolina Parakeet ils ont mangé principalement graines sexe Xanthium. En outre consommé la fruits et graines beaucoup d'autres plantes, aussi bien que bourgeons de fleurs et, occasionnellement, insectes. Ils ont été enregistrés comme ruine de nombreuses cultures fruitières. Ils arnaquent le fruit immature de l'arbre et ont mangé des graines. Troupeaux pourrait ruiner le fruit d'un arbre en quelques minutes. quand ils ont mangé, le Carolina Parakeet Ils prennent la nourriture avec leur bec, Ils les ont placés dans leurs griffes et maintenues tout en utilisant son bec pour manger. (Voie verte, JR. 1967; Howell, 1932; Snyder et Russell, 2002; Strattersfield y Capper, 2000; Voie verte, JR. 1967; Howell, 1932; Snyder et Russell, 2002; Strattersfield y Capper, 2000)

Distribution:

l'ancien Conuropsis carolinensis Il a été trouvé du sud Floride jusqu'à Caroline du Nord et dans les zones côtières aussi loin au nord que New York City. Le Carolina Parakeet il était dans les Etats golfe ouest aussi loin que Texas Est et au nord le long des cours d'eau Arkansas, Missouri, Mississippi et Ohio et ses affluents. Ils ont également été enregistrés dans Dakota du Sud, Iowa, Wisconsin, Michigan, Ohio et Virginie-Occidentale. Les apparences étaient dans l'est de l'ouest du pays Colorado. (” nature Serve, Conuropsis carolinensis”, 2005; foulon, 2001; Laycock, Audobon Magazine, mars 1969; Snyder et Russell, 2002)

Répartition des sous-espèces:

  • Conuropsis carolinensis carolinensis †

    (Linnaeus, 1758) – Nominale.

  • Conuropsis carolinensis ludoviciana †

    (Gmelin, 1788) – dans l'ensemble que la plus pâle nominale.

Conservation:

Cette espèce était auparavant dans le sud-est États-Unis, mais il est maintenant DISPARUE, principalement en raison de la persécution. Les enregistrements sont les dernières sous-espèces sauvages Conuropsis carolinensis ludoviciana dans 1910.

la principale causes d'extinction des espèces ont été les persécution (pour la nourriture, la protection des cultures, la production de la volaille et le commerce des chapeaux pour dames), et aussi déforestation (en particulier de plaine), probablement aggravée par sa nature grégaire (Saikku 1991), et la concurrence avec les abeilles introduites (McKinley 1960).

Caroline Perruche † captive:

L'une des raisons de son extinction Il a été la chasse aux oiseaux libérés avant de tenter de l'élevage à vendre comme animaux de compagnie, peut-être parce qu'il était plus rentable et il était difficile de grandir en captivité. Ils pourraient vivre jusqu'à 30 ans en captivité.

Noms alternatifs:

Carolina Conure, Carolina Parakeet, Carolina Paroquet, Louisiana Parakeet (Anglais).
Conure de Caroline, Perriche à tête jaune, Perruche à tête jaune, Perruche de la Caroline du Sud (Français).
Carolinasittich, Karolinasittich (Allemand).
Periquito-da-carolina (Portugais).
Cotorra de Carolina (Espagnol).

Carlos-Linnaeus
Carl von Linné

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: conuropsis
Nom scientifique: Conuropsis carolinensis
Citation: (Linnaeus, 1758)
Protonimo: psittacus carolinensis

Conure de Caroline Images:

————————————————————————————————

Carolina Parakeet (Conuropsis carolinensis)

Sources:

Avibase
– Perroquets du monde – Forshaw Joseph M
– Un Guide pour les perroquets du monde de perroquets – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife
Web de la diversité animale

Photos:

(1) – axidermied Carolina Parakeet. collections d'enseignement et de recherche, Bibliothèque de l'Université Laval Céphas (Son propre travail) [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(2) – Conuropsis carolinensis (Linnaeus, 1758) – la perruche Caroline éteinte (monter, affichage public, Champ Musée d'histoire naturelle, Chicago, Illinois, USA). James St. John (Conuropsis carolinensis (Carolina perruche) 2) [CC BY 2.0], Via Wikimedia Commons
(3) – échantillon monté de Conuropsis carolinensis, Musée de Wiesbaden, Allemagne Par Fritz Geller-Grimm (Son propre travail) [CC BY-SA 2.5], Via Wikimedia Commons
(4) – spécimen d'oiseau Taxodermic dans le musée Fairbanks et le Planétarium, St. Johnsbury, Vermont, USA. par Daderot (Son propre travail) [CC0], Via Wikimedia Commons
(5) – Conuropsis carolinensis Linnaeus, 1758 par Huub Veldhuijzen van Zanten / Naturalis [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(6) – Carolina Parakeet (Conuropsis carolinensis) par Biodiversity Heritage LibraryFlickr

Conure des cactus
eupsittula cactorum

Conure des cactus

Description:

Anatomie-Parrot fr
25 cm. longueur et 75-90 grammes.

Le Conure des cactus (eupsittula cactorum) a la avant, lords joues inférieures et hors brun; couronne ardoise teintés; côtés cou, le nuque et la parties supérieures jusqu'à la Grupa l'herbe verte.

Le tectrices primaires Ils sont vert bleuté dans le réseaux extérieurs, les autres sont l'herbe verte. Plumes de vol (Retour au début) Vert sur réseaux internes, vert bleu réseaux extérieurs, noir bleu au bout (ci-dessous) Gray. Couvrant infra-alar jaune verdâtre. Gorge et partie supérieure du thorax couleur marron mat; bas de la poitrine et ventre jaune orangé assez lumineux, cuisses et cloaque couleur jaune verdâtre. queue supérieure Green, quatre plumes centrales bleu distale; inférieure queue Gray.

Conure des cactus

Mâchoire supérieure couleur de l'OS, gris à la base et à la partie inférieure de la mâchoire; Patch perioftálmico nu blanc; iris brun orangé; jambes gris gris.

Les deux sexes semblables. Jeune plus pâle que adulte, avec couronne Green, plus d'olive supérieure poitrine et le gorge, et le iris plus sombre.

  • Sonores de la Conure des cactus.

Description de la sous-espèce:

  • Eupsittula cactorum cactorum

    (Kuhl, 1820) – Nominale.

  • Eupsittula cactorum caixana

    (Spix, 1824) – En général, plus pâle que nominale, avec ventre jaune au lieu d'orange.

Habitat:

Vidéo Conure des cactus

Perroquets dans le monde

Les espèces du genre eupsittula

  • Eupsittula nana
    • —- Eupsittula nana astec
    • —- Eupsittula nana nana
    • —- Eupsittula nana vicinalis
  • Eupsittula canicularis
    • —- Eupsittula canicularis canicularis
    • —- Eupsittula canicularis clarae
    • —- Eupsittula canicularis eburnirostrum
  • Eupsittula aurea
  • Eupsittula pertinax
    • —- Eupsittula pertinax aeruginosa
    • —- Eupsittula pertinax arubensis
    • —- Eupsittula pertinax chrysogenys
    • —- Eupsittula pertinax chrysophrys
    • —- Eupsittula pertinax griseipecta
    • —- Eupsittula pertinax lehmanni
    • —- Eupsittula pertinax margaritensis
    • —- Eupsittula pertinax ocularis
    • —- Eupsittula pertinax paraensis
    • —- Eupsittula pertinax pertinax
    • —- Eupsittula pertinax surinama
    • —- Eupsittula pertinax tortugensis
    • —- Eupsittula pertinax venezuelae
    • —- Eupsittula pertinax xanthogenia
  • eupsittula cactorum
    • —- Eupsittula cactorum cactorum
    • —- Eupsittula cactorum caixana

Ses aire de répartition correspond étroitement à la végétation sèche et piquante Caatinga nord-est Brésil, mais elle englobe plus sèches des zones semi-désertiques créés par le surpâturage et les forêts sèches (caatinga arborea) et savane saisonnière lusher (fermé). Habituellement, deux à deux ou (principalement en dehors de la saison de reproduction) troupeaux de jusqu'à 20 oiseaux, le plus abondant où la nourriture est abondante (comme les cultures de riz).

Reproduction:

Crianza publié en situation irrégulière. Embrayage six œufs en captivité.

Aliments:

Le régime alimentaire comprend graines, fruits (y compris cactus), baies, fruits séchés, fleurs et cocons, pris des arbres et des arbustes et des sols. Parfois, il attaque les cultures (par exemple le riz, raisins et le maïs).

Distribution et:

l'expansion de la population (élevage / résident): 1.220.000 km2

Distribué par l'intérieur du Nord-Est Brésil. Le Conure des cactus étendant depuis les parties plus sèches de Baie et au nord-est adjacent Minas Gerais, Brésil au nord par Piauí et au sud-est de Maranhão, jusqu'à arriver à Pernambuco et Paraíba, en passant Rio Grande do Norte et Ceará. Absent dans les zones côtières: un compte rendu de Belém à l'embouchure de Amazon dans Pour Il semble mal ou peut-être fait référence à une fuite.

Il est généralement commune (le perroquet le plus courant dans certains endroits) avec une population stable, bien que le déclin est inévitable dans certaines régions en raison de la perte massive de l'habitat par l'agriculture et les plantations d'arbres exotiques. la dégradation et la conversion continue Caatinga par le pâturage et la culture qu'ils représentent une menace à long terme. Présent dans le Serra da Capivara Parc national. tout persécution locale en raison de la culture de la prédation. Atrapada au commerce un petit nombre en captivité.

Répartition des sous-espèces:

Conservation:

Statut de conservation ⓘ

Statut
Préoccupation mineure ⓘ (UICN)ⓘ

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Préoccupation mineure.

• Tendance de la population: Stable.

• Taille de la population : Inconnu.

Justification de la catégorie liste rouge

la tendance population semble être stable et, Donc, l'espèce ne se rapproche pas les seuils pour les personnes vulnérables en vertu du critère de la tendance de la population (> Diminution de 30% en dix ans ou trois générations). La taille de la population n'a pas été quantifiée, mais on ne croit pas à l'approche des seuils pour les personnes vulnérables selon le critère de la taille de la population (<10.000 individus matures avec une baisse continue estimée> 10% en dix ans ou trois générations, ou spécifique structure de la population). Pour ces motifs., l'espèce est évaluée comme Préoccupation mineure.

Justification de la population

La taille de la population mondiale n'a pas été quantifiée, mais cette espèce est décrite comme “assez fréquent(Stotz et à la. (1996).

Justification tendance

On soupçonne que le population est stable l'absence de preuve d'une réduction ou d'une menace substantielle.

Menaces

persécution locale en raison de l'invasion des cultures. Cette espèce est également pris au piège pour commerce des oiseaux animaux.

Conure des cactus en captivité:

Les jeunes oiseaux sont retirés de leur nid avant de pouvoir voler, puis vendus, par exemple, à la foire dans les villes intérieures.
Ces oiseaux peuvent devenir très apprivoisés, et il est pas rare de voir un Conure des cactus vie “en vrac” dans la maison du propriétaire, en tant que membre de la famille pour ainsi dire. Cependant, il est rare de voir un oiseau en captivité en dehors de leur gamme. Pas aussi commun que d'autres espèces de Aratinga plus familier. De plus,, en général, ils atteignent des prix très élevés.

Le le commerce illégal Il a considérablement réduit la population de ces Aratingas dans la nature, et menace la survie de l'espèce dans de nombreux domaines. la destruction de l'habitat semble être un problème mineur.

Pour plus d'informations – Loro Parque

Noms alternatifs:

Caatinga Conure, Caatinga Parakeet, Cactus Conure, Cactus Parakeet (Anglais).
Conure des cactus, Perriche des cactus, Perruche des cactus (Français).
Kaktussittich (Allemand).
Aratinga-vaqueira, giguilim, Jandaia-gangarra, merequém, periquito-da-caatinga, periquito-gangarra (Portugais).
Aratinga Cactácea, Aratinga de los cactos, Periquito de los Cardones (Espagnol).

classification scientifique:

Kuhl, Heinrich
Heinrich Kuhl

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: Eupsittula
Nom scientifique: eupsittula cactorum
Citation: (Kuhl, 1820)
Protonimo: psittacus cactorum

Images Conure des cactus:


Conure des cactus (eupsittula cactorum)

Sources:

  • Avibase
  • Perroquets du monde – Forshaw Joseph M
  • Un Guide pour les perroquets du monde de perroquets – Tony Juniper & Par Mike
  • BirdLife

  • Photos:

(1) – La perruche animal Caatinga dans Riachão do Jacuípe, au nord-est Baiano, Brésil par Paulo Marcos de Painted-BA, Brésil (Periquito MartinsUploaded par snowmanradio) [CC BY 2.0], Via Wikimedia Commons
(2) – caatinga Perruche (également connu sous le nom Cactus Perruche) au Brésil par Phillipe (Picasa Web Albums) [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(3) – eupsittula cactorum – cactus Conura – conure cactus – conure des cactus by Florin FeneruFlickr
(4) – perruche caatinga (eupsittula cactorum) par Cantosdanatureza AVEC
(5) – Perruche - cactées Aratinga Cactacea par Encyclopédie des animaux 2
(6) – perruche cactus – conographie des perroquets :.Paris :P. Bertrand,1857.. biodiversitylibrary.org/page/47804387

Perriche des falaises
Myiopsitta luchsi

Perriche des falaises

Description:

26-28 cm. longueur et un poids entre 120 et 140 grammes.

Perriche des falaises

Le Perriche des falaises (Myiopsitta luchsi) Il a une taille moyenne et est principalement verte; l'avant de la couronne, bas de la visage et le poitrine, Ils sont blanchâtres, devenant jaune vif au fond de poitrine et le ventre; le primaire et le queue (moyennes à long), Elles sont lumineuses bleu métallique.

similaire Perriche veuve Il a moins vaste couleur blanche couronne, jaune au lieu de jaune dans le vif pâle ventre et le gris pâle poitrine Il a un effet d'échelle qui donnent centres plumes Sombre.

Pic couleur corne.

Le immature Ils sont semblables aux adultes, mais avec avant gris teinté de vert.

  • Sonores de la Perriche des falaises.
[l'audio:https://www.mascotarios.org/wp-content/themes/imageless_gray_beauty/sonidos/Cotorra Boliviana.mp3]

Note taxonomique:

      Cette espèce a été décrite dans 1868 par Finsch comme Bolborhynchus luchsi, avec des spécimens de Bolivie. Plus tard, l'espèce a été transférée au genre Myiopsitta et le nom Myiopsitta luchsi Il a été utilisé apparemment 1918 par Cory. À partir de 1943, Bond & de Schauensee et ils le traitent comme une sous-espèce de monachus (Myiopsitta monachus luchsi), approche qui a été suivie par tous les auteurs modernes, mais Collier (1997) enfin, il considère que les caractères morphologiques et leur mode de nidification sont suffisantes pour soulever à nouveau niveau de l'espèce.

Habitat:

Il partage le même habitat avec un autre perroquet endémique, le Ara de Lafresnaye (Ara rubrogenys), bien que les deux espèces ne sont pas en concurrence parce qu'ils se nourrissent de plantes différentes.

Ils ont trouvé dans les champs secs boisés ou ouverts, y compris les champs avec des arbres Forêts de la Galerie, des groupes d'arbres isolés, Palmiers, forêts, savane et garrigues cactus épineux. On le trouve aussi dans les zones cultivées. Les visiteurs de certaines zones urbaines. Jusqu'à 3000 m.

Reproduction:

Le saison de reproduction Il est entre Décembre et Mars dans les crevasses des falaises, la construction d'un volumineux branches nid. contrairement à Perriche veuve (Myiopsitta monachus), le Perriche des falaises pas couramment des nids, mais souvent les nids sont placés immédiatement adjacents les uns aux autres. La femelle est en charge de faire ce nid, et leur entretien.
Les couples sont pour la vie. Le réglage est de 5 a 8 oeufs par couvée, et le incubation dure un peu 26 jours. A six semaines poussins peuvent maintenant quitter leur nid.

Aliments:

Il se nourrit de graines de fruits divers, y compris celles de fruits cactus Neocardenasia herzogiana et graines de la Acacia furcatispina; Il est également connu pour se nourrir maïs cultivé.

Distribution:

Taille de sa gamme (reproducteur/résident): 148.000 km2

réservé aux végétation xérophytique, près des falaises dans les vallées de l'est du intermountain Andes de la Bolivie, du sud-est de Paix, Sud de Cochabamba et de l'Ouest Santa Cruz, au nord de Chuquisaca et, éventuellement, d'autres.

Sa gamme est très similaire à la Ara de Lafresnaye (Ara rubrogenys).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Préoccupation mineure.

• Tendance de la population: Inconnu.

Justification de la population

La taille de la population n'a pas été estimée, mais l'espèce a été décrite comme “assez fréquent” (fosse et à la., 1997) et “éventuellement assez rare” (Genévrier et Parr 1998).

Justification de la tendance

La tendance de la population est difficile à déterminer en raison de l'incertitude sur l'ampleur et la gravité des menaces qui pèsent sur les espèces.
Cependant, comme beaucoup de perroquets, Ils font face à la circulation de la faune et de la captivité sauvage. En outre, ils subissent les conséquences directes et immédiates de la destruction de leur habitat par la déforestation et l'avancée de la frontière agricole.

Les actions de conservation en cours

L'espèce est listé dans Annexe II de la CITES.

Cotorra Boliviana en captivité:

Assez commun. Très sociable, mais timide avec les humains.
Il est capable de vocaliser ou d'imiter les mots, Bien que cette qualité est loin d'avoir les capacités de certains genres de la même famille.

Noms alternatifs:

Cliff Parakeet, Bolivean monk parakeet, monk parakeet, Monk Parakeet (Cliff) (Anglais).
Perriche des falaises, Conure de Luchs, Conure des falaises, Conure des rochers (Français).
Luchssittich, Bolivien Mönchsittich, Bolivien-Mönchsittich (Allemand).
Cliff Parakeet (Portugais).
Cotorra Boliviana (Espagnol).

Friedrich Hermann Otto Finsch
Friedrich Hermann Otto Finsch

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: Myiopsitta
Nom scientifique: Myiopsitta luchsi
Citation: (Finsch, 1868)
Protonimo: Luchs Bolborrhynchus

Images Perriche des falaises:

————————————————————————————————

Perriche des falaises (Myiopsitta luchsi)

Sources:

Avibase
– Perroquets du monde – Forshaw Joseph M
– Un Guide pour les perroquets du monde de perroquets – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife
FAUNE – Psittacidae

Photos:

(1) – Bolivie Parrot, Bolivie, Sud Chichas, Churquipampa par giorgetta.ch
(2) – Bolivie Parrot, Bolivie, Sud Chichas, Cerro Elefante par giorgetta.ch
(3) – Bolivie Parrot, Bolivie, Sud Chichas, Churquipampa par giorgetta.ch
(4) – Un couple de perroquets boliviens dans leur nid situé dans la paroi crayeuse de Churquipampa où ses eaux tombent presque librement 330 mètres de la crique. La femelle est l'organisation de l'entrée principale du nid tandis que le mâle prend plaisir à regarder son travail par giorgetta.ch
(5) – Bolivie Parrot, Bolivie, Sud Chichas, Churquipampa par giorgetta.ch
(6) – Myopsittacus luchsi = Myiopsitta (monachus) luchsi, Parakeet Cliff, parfois considéré comme une sous-espèce de la perruche Monk par John Gerrard Keulemans [Domaine public], Via Wikimedia Commons

Sons: Andrew Spencer (Xeno-canto)

Conure à ventre rouge
Pyrrhura perlata

Conure à ventre rouge

Description:

24-25 cm longueur et poids 85-94 g

Conure à ventre rouge

Le Conure à ventre rouge (Pyrrhura perlata) a la lords et joues couleur jaune-olive avec une teinture brune; Le avant, le couronne et à l'arrière cou Ardoise foncé avec sondes veloutés, donnant un aspect marbré, particulièrement dans les régions où augmente le bleu dans les bases de la plumes.

Le manteau supérieur est bleu; manteau inférieur jusqu'à la tectrices supracaudales Vert. Colliers Vert à la base, Bas bleu; le moindre alaires, vert olive; le tectrices des moyennes et grandes, avec une prédominance de la couleur bleue. Le plumes de vol, Haut bleu, secondaire avec green dans le réseaux extérieurs; noir gris ardoise ci-dessous.

Couvrant infra-alar rouge vif. Côtés de la cou, le gorge et la partie supérieure de la poitrine, avec une prédominance de la couleur brune, avec quelques repères bleus avec embouts velouté, donnant un aspect écailleux; La partie inférieure de la poitrine et la plupart de la ventre crimson brillant; Flancs, cuisses et couvrant infracaudales, Bleu avec une teinte verdâtre. En haut, le queue, avec une prédominance de la couleur brune, tons de vert et de quelques plumes bleus; ci-dessous, la queue, gris foncé.

Le pic couleur brun-noir; anneau oculaire gris blanchâtre; Iris brun foncé; jambes ardoise noire.

Les deux sexes semblables.

Immature ils n’ont pas le cramoisi lumineux dans le parties inférieures; Parfois avec des marges sombres dans le colliers.

Le Pyrrhura perlata s’appelait auparavant Pyrrhura rhodogaster.

  • Sonores de la Conure à ventre rouge.
[l'audio:https://www.mascotarios.org/wp-content/themes/imageless_gray_beauty/sonidos/Crimson-bellied Conure.mp3]

Habitat:

Ils habitent généralement une forêt humide du continent, Désactivez la forêt, formations secondaires et probablement plus sèches dans le nord de Mato Grosso et ont été enregistrées également dominée par les figuiers dans les forêts de l’est de Bolivie.

Généralement vues dans les petits troupeaux et, parfois dans des groupes mixtes avec les Toui para et le Conure versicolore. Grands groupes familles ont été signalés précédemment. Souvent, ils avaient été vers les rivières et les ruisseaux à boire et se baigner.

Reproduction:

Est reproduire entre août et novembre, probablement en avril et juin, Ils nichent dans des cavités d'arbres. Période d'incubation: 24-25 jours.

Le mettre en captivité est de 3-9 huevun.s, étant 5 la moyenne.

Aliments:

Les aliments signalés comprennent chatons Cecropia, petits fruits de Trema micrantha, fruits de la Ficus, Eugenia et Zanthoxylum, et les fleurs de Bertholletia excelsa et Dioclée glabra.

Distribution:

Vous trouverez dans Brésil, dans la région du Grand Sud-Central Bassin de l'Amazone, à West Pour et dans la zone occidentale de Amazon, dans les bassins des rivières Madère et au sud de la Tapajós, à l’extrême nord du Mato Grosso, Cours d’eau Roosevelt et Aripuanã.

Observé à pièces adjacentes dans Bolivie et probablement distribuées largement à cet de rivière Mamoré dans Beni et Santa Cruz.

En général commune, mais peut-être en déclin en raison de la perte des forêts dans certaines parties de son aire de répartition (par exemple, le long de la rivière JI-Paraná dans Rondônia, Brésil).

Conservation:

• Catégorie courante de la liste rouge de la UICN: Vulnérable

• Tendance de la population: Stable

Justification de la population:

La taille de la population mondiale n'a pas été quantifiée, mais cette espèce est décrite comme “assez fréquent” (Stotz et à la., 1996).

Justification de la tendance:

On soupçonne que cette espèce a perdu 23-30.3% de l’habitat dans son aire de répartition pour trois générations (18 années), basé sur un modèle de la déforestation de l’Amazonie (Soares-Filho et à la., 2006, Oiseaux et à la., 2011). Étant donné la sensibilité des espèces, la chasse et la capture, ils soupçonnent que la population de Conure à ventre rouge diminution ≥ 30% depuis trois générations.

Cotorra Ventrirroja en captivité:

Il n'est pas très courant en captivité. Ses régime alimentaire sería idónea une base de frutas tales como: Pommes, Poires, oranges, bananes, grenades, fruits de cactus , quelle forme le 30 pour cent de leur nourriture., légumes, comme: carottes, céleri, Haricots verts, pois dans la gousse, maïs frais, feuilles vertes, comme: Chard, laitue, Pissenlit, Mouron, guérisseur, Millet; un mélange de graines comme tel: Îles Canaries, de petites quantités de blé et de millet, avoine, carthame et chanvre, Tournesol, haricots cuits et de légumes et de maïs cuit.

Es una ave muy ludique a la que le encanta bañarse, Il faudrait donc fournir des jouets et un bol d'eau peu profonde.
Voix modérée, mais quand ils sont excités peuvent être un peu bruyant. Il n'est pas agressive avec d'autres espèces.
Prix par couple: 500-600 EUR

Noms alternatifs:

Crimson-bellied Parakeet, Crimson bellied Parakeet, Crimson-bellied Conure, Pearly Conure, Pearly Parakeet, Rose-bellied Conure, Rose-breasted Conure, Rose-breasted Parakeet (Anglais).
Conure à ventre rouge, Conure perlée, Perriche à ventre rouge, Perruche à poitrine cramoise, Perruche à ventre rouge (Français).
Rotbauchsittich, Blausteißsittich, Blausteiss-Sittich, Rotbauch-Sittich (Allemand).
Tiriba-de-barriga-vermelha (Portugais).
Catita cola granate, Cotorra Ventirroja, Cotorra Ventrirroja, Perico de Pecho Rojo, Perico Perla (Espagnol).
Catita cola granate (Paraguay).

Johann Baptist von Spix
Johann Baptist von Spix

classification scientifique:

Ordre: Psittaciformes
Famille: Psittacidae
Genre: Pyrrhura
Nom scientifique: Pyrrhura perlata
Citation: (von Spix, 1824)
Protonimo: Aratinga rapporté

Images Conure à ventre rouge:

————————————————————————————————

Conure à ventre rouge (Pyrrhura perlata)

Sources:

Avibase
– Perroquets du monde – Forshaw Joseph M
– Un Guide pour les perroquets du monde de perroquets – Tony Juniper & Par Mike
BirdLife

Photos:

(1) – Superbe Perruche (Pyrrhura perlata) aussi appelé le œuvre dérivée Conure Crimson-Bellied par: Snowmanradio (parler)Juan_Caparrós_cabeza. JPG: Juan Caparrós [CC BY-SA 3.0 ou GFDL], Via Wikimedia Commons
(2) – Une superbe Perruche (également connu sous le nom la superbe Conure) en captivité par captive-Pyrrhura_perlata_-8a.jpg: Travail Almeidaderivative nori: Snowmanradio [CC BY 2.0], Via Wikimedia Commons
(3) – Conure à ventre pourpre dans le parc ornithologique de Walsrode, Allemagne par Quartl (Son propre travail) [CC BY-SA 3.0], Via Wikimedia Commons
(4) – COTORRA ventrirroja par Pixabay
(5) – Pyrrhura perlata par Florin FeneruFlickr
(6) – Conurus rhodogaster = Pyrrhura perlata par Joseph Wolf [Domaine public], Via Wikimedia Commons

Sons: Xeno-canto

Utilisation des cookies

Ce site web utilise des cookies pour que vous ayez la meilleure expérience utilisateur. Si vous continuez la navigation vous donnez votre consentement pour l'acceptation des cookies susmentionnées et l'acceptation de nos politique de cookies, Cliquez sur le lien pour plus d'informations.plugin cookies

ACCEPTER
Avis de cookies